in

Araujo, son mystérieux geste expliqué

Araujo, son mystérieux geste expliqué

Au moment de son expulsion lors de Barça-PSG mardi soir, Ronald Araujo a effectué un geste de la main qui a beaucoup intrigué sur les réseaux sociaux. L’explication en a été donnée.

Bien malgré lui, Ronaldo Araujo a été l’homme du match, lors du quart de finale retour de Ligue des champions qui opposait mardi soir son équipe du FC Barcelone au Paris Saint-Germain. Alors que les Blaugrana menaient au score, le défenseur a commis l’irréparable en déstabilisant Bradley Barcola juste devant sa surface. Aidé de la VAR, l’arbitre a sorti le carton rouge direct contre lui. Au moment de quitter la pelouse, Araujo a mimé un geste avec sa main droite. Et cela a beaucoup fait parler.

Sur les réseaux sociaux, les internautes se sont interrogés. Quelle pouvait bien être la signification de ce geste, avec une main droite en train de pivotée avec les doigts qui se refermaient en même temps ? Il y a d’abord eu quelques petits plaisantins qui ont donné des raisons décalées et loufoques. Certains ont ainsi expliqué que Ronald Araujo « tournait le robinet de la douche » ou qu’il « essayait de remonter le temps comme le Docteur Strange ». Mais d’autres ont rapidement compris ce qu’avait voulu dire l’Uruguayen.

Un vol

« C’est un geste qui veut dire qu’il y a eu un vol », a indiqué cet utilisateur. Expulsé à la vingt-neuvième minute du match, le défenseur a laissé son équipe jouer à dix-contre-onze, ce qui a rapidement été payé cash par un FC Barcelone rattrapé dans un premier temps par le PSG avant d’exploser et de concéder une cuisante défaite (1-4), synonyme d’élimination. Coupable sur cette action, le défenseur n’est évidemment pas le seul responsable de la sortie de route des Blaugrana.

S’il a préféré contester l’arbitrage et la décision de Monsieur Kovacs d’expulser son joueur, Xavi n’a pas trouvé les clefs pour sortir son Barça de l’ornière. Tactiquement, l’entraîneur catalan n’a cette fois pas été à la hauteur et d’après certains commentateurs comme Johan Micoud, ses décisions (comme celle de sortir Lamine Yamal au moment de la réorganisation tactique suivant le rouge d’Araujo) n’ont pas été très inspirées.

Pauline Schmitt

Written by Pauline Schmitt

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *