in

Beraldo, une terrible humiliation au PSG

Beraldo, une terrible humiliation au PSG

Présent en conférence de presse d’avant-match, Danilo Pereira n’est pas entré en jeu mercredi soir face à Toulouse (2-0) et s’est fait griller la politesse par le nouvelle arrivant, Lucas Beraldo. Une humiliation signée Luis Enrique, selon certains.

Vainqueur dans son enceinte du Parc des Princes mercredi soir face à Toulouse (2-0), dans le cadre du Trophée des champions, le Paris Saint-Germain en a profité pour s’offrir le premier titre de sa saison, et le premier également sous la direction de Luis Enrique. La veille, l’entraîneur parisien avait choisi Danilo Pereira pour aller répondre aux journalistes en conférence de presse d’avant-match. Pourtant, le joueur portugais n’a pas été titularisé et n’a même pas joué une seule seconde, se faisant griller la politesse par un Lucas Beraldo débarqué au PSG quelques jours plus tôt. Une situation qui a fait réagir.

Évoquant le sujet sur le plateau de la chaîne L’Équipe, Pia Clemens s’est montrée pour le moins dubitative, mais a surtout dressé un constat peu à l’avantage de Danilo Pereira. « Danilo a été en conférence de presse hier (mardi) et n’a pas joué une seule minute, c’est vraiment la spéciale de Luis Enrique. […] Je trouve (cela humiliant). » Également présente, Carine Galli est allée dans le même sens. « Il y a beaucoup d’entraîneurs qui font ça maintenant et c’est vrai que c’est toujours un peu humiliant. »

Place au jeune

Un point de vue visiblement partagé par bon nombre des journalistes présents, comme Étienne Moatti qui a alors évoqué Lucas Beraldo, défenseur brésilien de vingt ans arrivé officiellement au PSG le 1er janvier dernier, qui a donc fait ses débuts face à Toulouse en entrant en cours de jeu. « Le plus humiliant pour Danilo, ce n’est pas tant le fait d’être en conférence de presse et de ne pas être entré, que de ne pas entrer pendant le match alors qu’il y a un joueur de vingt ans, qui est arrivé il y a deux jours, (et qui lui passe devant, ndlr). »

Forcément apprécié par Beraldo ou critiqué par certains observateurs, le choix de Luis Enrique a en tout cas été fort, d’autant que la veille du match, le tacticien expliquait encore aux journalistes que sa nouvelle recrue aurait besoin d’un temps d’adaptation. Finalement, il n’était pas trop tôt pour bousculer les évènements.

What do you think?