in

Bougheraba se paie Longoria

Bougheraba se paie Longoria

Au cœur d’une polémique liée à un tifo à son effigie déployé au Vélodrome dimanche soir lors du choc entre l’OM et le PSG, Redouane Bougheraba a tenu à s’expliquer ce lundi sur RMC.

Le tifo déployé en tribune Ganay dimanche au Vélodrome en l’honneur de Redouane Bougheraba, à l’occasion du Classique de la Ligue 1, n’est pas sans faire grincer des dents à Marseille. « On commence à rentrer dans la politique en disant que Pablo Longoria n’était pas au courant. Avec tout le respect que j’ai pour Pablo, il faut qu’il arrête. Il faut qu’il arrête, ce n’est même pas ça le problème », dixit l’humoriste marseillais.

Une balle perdue pour Vitinha

Et d’en rajouter une couche sur la gestion du club. « Avec tout le respect que j’ai pour monsieur Longoria, qui dit qu’il aurait aimé être au courant, nous aussi on aurait aimé être au courant quand il a acheté Vitinha, quand il a viré Mandanda, quand il a fait sauter Dimitri Payet… Il faut qu’ils arrêtent… »

« Moi je suis Marseillais, je suis né Marseillais, conclut-il. Il y a dix ans j’étais au stade et dans dix ans je serai au stade. Pour les soi-disant dirigeants, je pense que dans dix ans certains ne seront plus là. Et il y a dix ans, ils n’étaient pas là. Il faut arrêter, ce sont juste des supporters qui rendent hommage à un autre supporter. On est fiers. Il y a combien de Marseillais qui vont faire le Vélodrome ? Il n’y en a pas 4 000. A Paris, j’ai fait marquer sur l’Olympia: « A jamais les premiers. » Je monte sur scène en survêt de Marseille, je suis un vrai Marseillais  !  »

EN BREF

  • L’humoriste marseillais critique la direction de l’OM, notamment Pablo Longoria, pour leur réaction au tifo à l’initiative des South Winners.
  • Redouane Bougheraba défend ce tifo, affirmant que les dirigeants étaient au courant, et accuse la direction de créer une fausse polémique.
  • Il souligne son attachement à Marseille et critique la gestion du club par les dirigeants, en rappelant des décisions controversées comme l’achat de Vitinha.
Pauline Schmitt

Written by Pauline Schmitt

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *