in

Coup de gueule après le non-lieu d'Ollé-Nicolle

Coup de gueule après le non-lieu d'Ollé-Nicolle

Visé par une information judiciaire pour agression sexuelle en 2022, pour des faits présumés datant de l’été 2021, l’ancien entraîneur du PSG, Didier Ollé-Nicolle a été blanchi. De quoi faire réagir certains observateurs.

L’affaire prend sa source il y a plus de deux ans et demi du côté du Paris Saint-Germain, mais les premiers échos médiatiques ont commencé de filtrer vers la fin mai 2022. À cette époque, la journaliste de Prime Video, Tiffany Henne, indique que Didier Ollé-Nicolle aurait eu un comportement déplacé avec une joueuse du club. « Et il y a eu ce cas de harcèlement auprès d’une joueuse avec des paroles déplacées et une main aux fesses. » Une accusation relayée également par Romain Molina, ce dernier racontant la supposée scène plus en détail. L’affaire enfle et l’entraîneur parisien fini par perdre sa place au sein du club, tandis qu’il est visé par une information judiciaire contre X pour agression sexuelle. Deux ans plus tard, il vient d’être blanchi. De quoi faire réagir.

Car à l’époque, les médias avaient beaucoup relayé les différents épisodes de ce tragique feuilleton. Et comme souvent lorsque cela se produit, l’annonce rendue publique jeudi soir dans les colonnes du Parisien, du non-lieu prononcé pour Didier Ollé-Nicolle, est presque passée inaperçue dans les mêmes médias. Une réalité qu’a dénoncée Bertrand Latour. Ce vendredi, le journaliste de la chaîne L’Équipe a dit le fond de sa pensée : « À travers Didier Ollé-Nicolle, je pense à d’autres sportifs à qui il a pu arriver la même histoire (…) et je pense que la place des médias et la responsabilité des journalistes est énorme là-dedans. On ne peut pas juger deux fois les mêmes personnes. Il ne peut pas y avoir une justice médiatique dans un premier temps, et ensuite une justice devant les tribunaux, parce que le préjudice est énorme pour les gens qui sont visés. »

La plainte de Diani classée sans suite

Le journaliste a poursuivi, en revenant sur le cas de l’ex-entraîneur du PSG. « Didier Ollé-Nicolle a perdu son travail, il a été viré, il a perdu des années de sa vie, son nom a été sali. Comment on peut réparer le préjudice ? Très difficile de répondre à cette question. » Mais Bertrand Latour a voulu préciser quelque chose : « Je ne demande pas à taire la parole des femmes, à la remettre en question. Je demande simplement à ce que ceux qui sont accusés puissent se défendre, que la présomption d’innocence à laquelle je suis attaché, soit respectée, et qui si ensuite ses hommes ont commis des erreurs, qu’ils soient jugés le plus sévèrement possible. Mais on ne peut pas priver les gens de leur métier impunément et quand ils sont mis hors de cause, le faire passer comme une lettre à la poste. »

Comme l’a rappelé Le Parisien la veille, la joueuse supposément victime de l’agression sexuelle n’a jamais voulu déposer plainte. En revanche, l’ancienne attaquante du PSG, Kadidiatou Diani, a elle déposé plainte contre Didier Ollé-Nicolle pour agression sexuelle, en juin 2023. Mais le média a précisé que cette plainte avait été classée sans suite au mois de décembre dernier par le parquet de Versailles pour « défaut de constitution de l’infraction ».  L’affaire n’est en revanche pas totalement refermée puisque selon son avocat, l’ancien entraîneur parisien a déposé « deux plaintes en dénonciation calomnieuse », afin que lumière soit faite sur les accusations qui l’ont visé.

Pauline Schmitt

Written by Pauline Schmitt

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *