in

« Il a fait le crâneur, ça se paye » : Lizarazu accuse Luis Enrique

« Il a fait le crâneur, ça se paye » : Lizarazu accuse Luis Enrique

Dans la foulée de la sortie de route du PSG face à Dortmund mardi soir, en demi-finale de Ligue des Champions, Bixente Lizarazu a pointé Luis Enrique du doigt.

La demi-finale retour de Ligue des champions que le Paris Saint-Germain disputait à domicile mardi soir, face au Borussia Dortmund, n’a pas tourné comme Luis Enrique l’espérait. Avant la deuxième défaite en deux matchs concédée par les siens contre les Borussen, l’entraîneur du PSG avait claironné devant les médias que son équipe allait l’emporter. « On va gagner. La seule phrase que je connais en français », avait lâché l’entraîneur avec un grand sourire lors de la conférence de presse d’avant-match. Pour Bixente Lizarazu, Luis Enrique a commis une grosse erreur de communication.

Dans son analyse du match livrée sur France Info, le consultant n’a pas été tendre avec la manière dont le PSG a abordé la rencontre. « Ils ont totalement manqué d’humilité. Depuis le tirage au sort contre Dortmund, ils avaient la certitude qu’ils iraient en finale. Je trouvais que ça manquait de respect vis-à-vis de Dortmund. » Et le champion du monde 1998 de viser plus particulièrement l’entraîneur espagnol : « Luis Henrique a dit que le seul mot en français qu’il connaissait était : ‘On va gagner’. C’est une attitude de ‘chulo’, c’est un peu faire le crâneur. Il a fait le crâneur. À un moment donné, ça se paye face à une équipe qui, sur les deux manches, a gagné la bataille tactique. »

Une gestion qui interroge

Et le tacticien n’a pas été la seule cible de l’ancien du Bayern Munich qui a également évoqué la prestation de Kylian Mbappé. « Il est complètement passé à côté. » Et d’aller un peu plus loin encore : « Il rate sa sortie (…), on attendait qu’il fasse un gros match et qu’il qualifie le PSG pour la finale. » Mais Bixente Lizarazu est revenu sur la gestion par Luis Enrique de son attaquant : « On peut s’interroger sur la gestion de Mbappé tout au long de la saison. Ça a été une gestion pleine de tension. […] Luis Enrique a dit qu’il était un joueur comme un autre. À un moment donné, ça se paye dans les deux sens. »

Il reste quatre matchs à jouer cette saison pour le Paris Saint-Germain : trois en championnat et un dernier qui clôturera la saison, avec une finale de Coupe de France à disputer le 25 mai prochain face à l’Olympique Lyonnais. Luis Enrique et ses hommes seront de nouveau en position de favoris.

Pauline Schmitt

Written by Pauline Schmitt

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *