in

« J'ai dû me déshabiller pour prouver que j'étais une fille », les douloureuses confessions de Chawinga (PSG)

« J'ai dû me déshabiller pour prouver que j'étais une fille », les douloureuses confessions de Chawinga (PSG)

Prêtée cette saison au Paris Saint-Germain, Tabitha Chawinga a un parcours de vie pour le moins atypique. L’attaquante malawite a raconté son histoire et les épreuves qu’elle a affrontées pour atteindre son but.

Le parcours de Tabitha Chawinga vers son rêve de devenir joueuse de football professionnelle n’a rien d’une promenade de santé. Originaire du Malawi, la jeune femme aujourd’hui âgée de vingt-sept ans a dû surmonter de nombreuses épreuves. Passionnée de football depuis son plus jeune âge, l’attaquante du Paris Saint-Germain a d’abord dû s’imposer dans un milieu exclusivement masculin. Elle a aussi dû faire avec les médisances et les moqueries des uns et des autres, ou encore avec la violence. Notamment celle de sa mère. Elle a raconté son histoire.

Dans un long entretien accordé à 20 Minutes fin décembre, Tabitha Chawinga a donc accepté de revenir sur ses rapports particulièrement tendus avec une mère qui refusait qu’elle joue au football. « C’était bizarre pour les gens de voir une fille jouer au football. Ma famille était gênée, elle avait honte de l’image que ça renvoyait d’elle dans la communauté. Les gens parlaient dans notre dos, ils allaient voir mes parents pour leur dire que je couchais avec les garçons. […] Ma mère avait honte, elle ne voulait pas que je joue au foot et elle me frappait pour que j’arrête. Il lui arrivait aussi de me priver de nourriture pour que j’arrête de jouer. »

« Je n’avais jamais été aussi dévastée »

Mais la joueuse prêtée au PSG par le club chinois du Wuhan Jianghan University a aussi vécu l’humiliation ultime lors d’une rencontre dans une école de filles, alors qu’elle était âgée de 13 ans. Son niveau footballistique était tel qu’il lui avait été demandé de se dévêtir pour prouver qu’elle était bien une femme. Elle s’en était ouverte pour The Guardian en août 2021 : « Je n’avais jamais été aussi dévastée et j’ai pleuré face à l’embarras auquel j’avais été exposée. Je voulais sortir tout de suite, mais d’une manière ou d’une autre, mes coéquipières m’ont consolé et j’ai décidé de terminer le match. »

Un terrible épisode qui s’est reproduit une seconde fois, et que Tabitha Chawinga a évoqué pour 20 Minutes. « Ils pensaient que j’étais trop bonne au football pour être une fille. Ils voulaient prouver que j’étais une femme. C’est difficile d’expliquer l’humiliation que j’ai ressentie ce jour-là. Mais finalement, malgré ces deux épisodes très douloureux, c’est surtout avec les filles de mon village que c’était compliqué. Je sais qu’elles parlaient sans cesse dans mon dos, elles disaient des choses horribles à ma mère, et ma mère me tapait. » Depuis, et grâce à un mental et une volonté à toute épreuve, Tabitha Chawinga a pris une sacrée revanche.

What do you think?