in

Di Maria, la terrible injustice

Di Maria, la terrible injustice

Moins bien considéré que ses compères de l’attaque parisienne, Angel Di Maria a pourtant été de nouveau décisif vendredi soir contre Lille (2-1).

Si les quatre attaquants du Paris Saint-Germain étaient les Beatles, alors Angel Di Maria serait sans doute Ringo Starr: le moins mis en avant, mais sans doute pas le moins précieux. Vendredi soir, c’est l’Argentin qui a « été le vrai détonateur du réveil » du PSG contre Lille (2-1), comme l’écrit Le Parisien. Après sa passe décisive pour Marquinhos, l’ancien joueur du Real Madrid a profité d’une belle remise de Neymar pour offrir la victoire à son équipe et laisser exploser sa joie.

Lire aussi : Messi, la source du problème

Cinq jours plus tôt, Di Maria avait pourtant vécu une toute autre soirée. Quand le PSG a été réduit à 10 à l’heure de jeu sur la pelouse de l’OM, Mauricio Pochettino a dû se résoudre à enlever du terrain un joueur offensif pour faire rentrer un défenseur. Et puisque que sortir Neymar, Messi ou Mbappé provoque à chaque fois une affaire d’état, c’est le gentil et discret Di Maria qui a été sacrifié.

Meilleur passeur de l’histoire du PSG

Qu’importe si cette décision était illogique: Di Maria était le seul des quatre à ne pas avoir joué en Ligue des champions dans la semaine (il était suspendu), dont il était frais, et surtout Pochettino ne pouvait pas considérer qu’il était moins utilise au PSG qu’un Neymar en-dessous de tout ce soir -là.

Di Maria a beau être le meilleur passeur de l’histoire du PSG, et le huitième meilleur buteur de tous les temps, son « défaut » est de ne pas faire de vagues. A Marseille, sa déception pouvait se lire sur son visage au moment de sa sortie, mais ça n’est pas allé plus loin. Et vendredi, après sa prestation de classe face à Lille, l’Argentin n’a affiché aucune rancune. « C’est normal, des matchs comme un Classique, on veut toujours jouer, faire gagner son équipe, a-t-il confié sur Prime Vidéo. On n’a pas envie de sortir. Que ce soit Kylian, Leo, on aime et on veut tous jouer. » Mais pour certains, cela compte plus que pour d’autres…

Lire aussi :Le PSG avec les tripesLeonardo, le terrible coup de gueulePSG, la stat qui en dit long

What do you think?