in

Donnarumma, le cri du cœur de l’Italie

Donnarumma, le cri du cœur de l’Italie
  1. football
  2. psg

François Kulawik
11/03/2022 08h48

Précédent
Suivant

  • 1/12

    Les notes des Parisiens

    Alors qu’ils menaient 1-0, les Parisiens ont sombré techniquement et surtout mentalement, à l’image d’un capitaine Marquinhos qui a clairement plombé son équipe du début jusqu’à la fin cauchemardesque.

  • 2/12

    Gianluigi Donnarumma (4)

    Le gardien italien avait notamment réalisé une envolée exceptionnelle sur une frappe lointaine de Benzema (24e), mais il ne résiste pas à la pression de « KB9 » sur l’égalisation (61e), même s’il y a faute sur lui.

  • 3/12

    Achraf Hakimi (4,5)

    Sa prestation est trop dépendante de la bonne volonté de Vinicius. L’ailier brésilien a débuté fort, avant de s’éteindre. Le latéral formé au Real Madrid a tenu bon, mais a ensuite subi face au réveil fulgurant de l’Auriverde. En phase offensive, il avait encore la possibilité de se placer haut, mais son équipe a peu investi le camp adverse.

  • 4/12

    Marquinhos (2/10)

    Incompréhensible. Avant même de dévier la frappe de Benzema sur le 2e but madrilène avant de servir ce même « KB9 » sur le 3e, le capitaine du PSG avait été catastrophique. Vraiment. Il a enchaîné les mauvaises relances ou les mauvais choix. Pas impérial dans les duels.

  • 5/12

    Presnel Kimpembe (4,5)

    Aux côtés d’un Marquinhos dramatique, il a eu peu de boulot et a été solide. Mais lui aussi a donné une opportunité aux Madrilènes en pleine seconde période (73e), contribuant à la chute de son équipe.

  • 6/12

    Nuno Mendes (4)

    Il manque d’intelligence tactique et c’est éclatant sur le 2e but madrilène (76e), ne voyant pas que Kimpembe était sorti sur Modric. Au top physiquement, il a jailli dans son couloir qu’une fois ou deux, offrant une passe décisive à Mbappé sur un but refusé (34e). Il est ensuite resté en place face à un Carvajal brouillon (Asensio jouant, lui, à l’intérieur du jeu).

  • 7/12

    Danilo Pereira (4)

    Comme à l’aller, il est resté en retrait sur la partie droite du bloc parisien pour permettre à Hakimi de se placer haut. Mais il n’a pas le niveau d’un tel match face à une équipe aussi expérimentée. Il n’est pas impérial dans la conservation de balle et pas super lucide sur les centres adverses.

  • 8/12

    Leandro Paredes (3)

    Lui aussi n’est pas assez fiable au si haut niveau. Il connaît son rôle de plaque tournante par cœur et, pourtant, il a été fébrile d’entrée. Il aurait pu être exclu pour une semelle sur Benzema avant son remplacement (71e).

  • 9/12

    Marco Verratti (6)

    Encore exceptionnel à la récupération, avec une sacrée fougue dès l’entame de la rencontre. Son activité défensive a détonné du reste de son équipe et il a été trop loin pour vraiment peser offensivement.

  • 10/12

    Lionel Messi (3,5)

    Le sextuple Ballon d’Or a été beaucoup moins omniprésent dans le jeu qu’au match aller. Et pour cause, il a perdu la balle sous la pression adverse. Ce fut trop facile pour les Valverde et compagnie. Une bonne occasion ratée sur un une-deux avec Neymar (31e). Et rien d’autre ou presque. Absolument pas concerné défensivement et c’est un problème en LDC.

  • 11/12

    Neymar (5)

    Electron libre dans l’axe, il a mal débuté, en étant brouillon, mais il a ensuite enclenché les bons mouvements, avec un bon service pour Messi en pleine surface (31e) et surtout l’ouverture pour Mbappé pour le 0-1 (39e). En vain. Il n’est physiquement pas au niveau.

  • 12/12

    Kylian Mbappé (7)

    Il ne peut pas tout faire tout seul. Après avoir marqué le but de la victoire au match aller à la dernière minute, il a de nouveau fait mal aux Merengues, ouvrant le score d’une frappe soudaine en contre (39e). Il réalise un crochet exceptionnel devant Courtois sur un 2e but refusé (54e) mais a disparu, le reste de son équipe ayant complètement sombré.

La boulette de Gianluigi Donnarumma face au Real Madrid inquiète de l’autre côté des Alpes.

Gianluigi Donnarumma porte une lourde responsabilité dans la défaite et l’élimination du PSG, mercredi, face au Real Madrid. Pour beaucoup, le portier italien est même le premier responsable. La faute à son énorme bévue peu avant l’heure de jeu. Un dégagement raté qui a permis à Karim Benzema d’égaliser et de renverser le cours du match.

Lire aussi : Al-Khelaïfi lâché par le Qatar ?

 

La soirée cauchemardesque de celui qui a été désigné meilleur portier du monde en 2021 n’est pas passée inaperçue en Italie. Et certains s’inquiètent alors que se profilent les barrages pour la Coupe du monde. Mais l’inquiétude vaut également pour le long-terme.

« Rentre à la maison Gigio », titre d’ailleurs ce vendredi la Gazzetta dello Sport, invitant l’ancien Milanais à revenir en Italie pour retrouver la confiance. Et ce alors que la Juventus Turin rêverait de recruter le portier parisien,  sous contrat jusqu’en 2026.

Lire aussi :« Je vais te tuer », la folle menace d’Al-KhelaïfiGros incident avec Al-Khelaïfi dans les couloirs ! L’immense coup de gueule de Pochettino après l’arbitre

What do you think?