in

Donnarumma-Navas, Pochettino défend son choix

Donnarumma-Navas, Pochettino défend son choix

Pour Mauricio Pochettino, sa décision concernant le poste de gardien, où Gianluigi Donnarumma est venu concurrencer Keylor Navas, est courageuse.

Keylor Navas et Gianluigi Donnarumma doivent se faire une raison: Mauricio Pochettino n’est pas près de trancher entre ses deux gardiens de but. Et ce malgré les récents propos du portier italien, qui a concédé que la situation n’était pas facile à vivre. Mais pour l’entraîneur du PSG, son choix de ne pas établir de hiérarchie entre ses deux gardiens est le bon. Même si elle est plus compliquée qu’il n’y paraît.

Lire aussi : Le coup de gueule de Pochettino

 

« Je pense qu’il y a une vision erronée des choses. Prenons les gardiens. Quand tu as deux joueurs en qui tu as confiance et qui démontrent chaque jour qu’ils peuvent jouer, ce serait injuste de donner la priorité à l’un des deux, a-t-il confié dans un entretien accordé à L’Equipe. Ça ne veut pas dire qu’il n’y a pas un moment où on fera un choix. Mais je voudrais que vous compreniez qu’en tant que coach la facilité serait de dire: celui-ci est numéro 1, celui-là numéro 2. Il faut du courage pour mettre les deux en concurrence, leur faire comprendre qu’ils doivent être prêts quand on fait appel à eux et qu’ils soient performants. Au lieu de dire qu’on a manqué de cran de ne pas désigner un numéro 1 et un numéro 2, je préférerais qu’on souligne le courage du PSG d’avoir pris Donnarumma alors qu’il avait déjà Navas et Rico.» 

A l’en croire, trancher entre les deux gardiens comporterait même un risque. « Et si on désigne un numéro 1 qui joue tout et qu’il se blesse ?, a-t-il questionné. À partir du moment où le club a pris la décision de recruter Donnarumma, qui a terminé meilleur joueur de l’Euro, alors qu’il avait un numéro 1 comme Navas, il n’y avait pas de débat, on devait s’adapter. Notre responsabilité a été de dire: si vous pouvez être en concurrence et vous gérer ainsi, c’est la meilleure solution. » Et tant pis pour les deux hommes, qui risquent de ne pas partager l’avis de leur entraîneur.

Lire aussi :Neymar, l’inquiétude granditKombouaré prend la défense du PSGÇa sent bon pour Ramos (pas pour Neymar) !

Pauline Schmitt

Written by Pauline Schmitt

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *