in

Les enquêteurs n'ont plus de doute

Les enquêteurs n'ont plus de doute

Les enquêteurs sont convaincus qu’Aminata Diallo est la commanditaire de l’agression de Kheira Hamraoui, en novembre 2021. L’accusée clame toujours son innocence.

Pour les enquêteurs des enquêteurs de la Brigade de répression du banditisme (BRB) de la PJ de Versailles, il n’y a pas de doute. C’est Aminata Diallo qui est la commanditaire de l’agression de Kheira Hamraoui, en novembre 2021.

C’est ce qui ressort de leur rapport, relayé ce samedi par L’Equipe. Les enquêteurs s’appuient sur plusieurs éléments, notamment les témoignages des cinq membres du « commando » auteur de l’agression d’Hamraoui. Les cinq hommes ont tous désigné Aminata Diallo comme étant à l’origine de ce projet. Pour autant, aucun d’entre eux n’a eu de contact direct avec la joueuse, puisqu’ils ont été engagés par un intermédiaire encore non identifié.

« J’ignore qui est le commanditaire mais ce n’est pas moi, s’est défendue Diallo lors de son interrogatoire en septembre 2022. Je ne comprends pas pourquoi les agresseurs me désignent comme étant la commanditaire et pourquoi ils n’identifient pas leur intermédiaire. Je suppose que pour couvrir le vrai commanditaire, c’est facile de dire que c’est moi puisque depuis 10 mois, je suis accusée d’être mêlée à cette affaire. »

L’adresse du lieu de l’agression était déjà dans le GPS

Autre élément troublant: les auteurs de ce méfait ont rentré à deux reprises dans le GPS de leur voiture l’adresse de Sakina Karchaoui, où a eu lieu l’agression. A 21h50, au moment où Diallo, Karchaoui et Hamraoui ont quitté la soirée privée du PSG pour regagner leurs domiciles respectifs. Mais aussi à 19h45. Comment les malfrats pouvaient-ils savoir, à ce moment-là, que le véhicule conduit par Aminata Diallo passerait par chez  Sakina Karchaoui dans la soirée avec Kheira Hamraoui à son bord ?

« Cette analyse précise du déroulement des faits démontrait que l’instigateur de l’agression était l’une des trois occupantes du véhicule Toyota », concluent les enquêteurs, pour qui la coupable ne peut être que Diallo, par « un raisonnement déductif quasi mathématique ». La joueuse avait un mobile, celui de s’en prendre à sa concurrente au niveau sportif, et les nombreux enregistrements où Diallo s’en prend verbalement à Hamraoui dans des conversations avec ses proches ne font que noircir le tableau. 

Pauline Schmitt

Written by Pauline Schmitt

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *