in

Galtier aggrave son cas

Galtier aggrave son cas

Les explications rendues par Christophe Galtier après la nouvelle défaite concédée face au Stade Rennais ont provoqué l’incompréhension et la colère chez les supporters.

Christophe Galtier a eu tout faux, dimanche. Que ce soit avant, pendant ou après le match face à Rennes. A vouloir coûte que coûte évoluer avec une défense à trois malgré les très nombreuses indisponibilités en défense, et ce même après la nouvelle blessure de Pembélé, l’entraîneur parisien a en effet fragilisé son équipe. Sans surprise Juan Bernat, aligné côté droit de la défense, a sombré. Et les propos tenus par l’ancien milieu de terrain à l’issue de la rencontre ont encore plus interloqué que ses choix tactiques.

Le natif de Marseille s’était pourtant préparé au pire. « Quand vous préparez le match, que vous intégrez beaucoup de jeunes du centre de formation et que vos leaders défensifs ne sont pas là, on peut se demander si ça se passe mal comment on va pouvoir réagir, a-t-il en effet glissé au micro de Prime Vidéo. L’histoire du match, c’est quand même qu’on a pris des ballons dans le dos de notre défense. Ils marquent à la 45e minute et au retour des vestiaires, évidemment que c’est compliqué. Même si on a fait des erreurs qui me paraissent malheureusement logiques avec une défense totalement recomposée, on a eu des situations favorables. »

Mettez-vous à la place des joueurs qui préparent un match

Et dans la foulée, en conférence de presse, Christophe Galtier s’est fendu d’un nouveau tacle à destination de ses jeunes joueurs. Une fois de plus. « Mettez-vous à la place des joueurs qui préparent un match, voient huit joueurs absents et rentrent dans le vestiaire avec des jeunes du centre de formation qu’ils ont dû voir une ou deux fois à l’entraînement. On savait qu’on allait avoir un match difficile », a-t-il ainsi lancé, faisant tout pour ne pas accabler ses joueurs: « On peut comprendre que quand vous êtes menés 2-0 face à Rennes, que n’avez pas beaucoup d’autres options et qu’il manque beaucoup de joueurs, il peut y avoir un peu de résignation. »

El Chadaille Bitshiabu (17 ans) était pourtant le seul jeune joueur titulaire face à Rennes. Ses comparses du centre de formation étaient en effet pour le reste remplaçants au coup d’envoi. Et si Warren Zaïre-Emery (17 ans) a été lancé à la pause pour évoluer dans le couloir droit, Ilyes Housni (17 ans), Ismaël Gharbi (18 ans), Nehemiah Fernandez-Veliz (18 ans) et Hugo Lamy (19 ans) sont, eux, restés sur le banc.

Ce n’est pas la première fois que Christophe Galtier s’en prend aux titis parisiens. Warren Zaïre-Emery avait ainsi été pointé du doigt après le match nul face à Reims en raison d’une perte de balle fatale dans les dernières minutes de la rencontre et l’entraîneur parisien avait préféré incriminer El Chadaille Bitshiabu plutôt que Marco Verratti après la perte de balle du milieu de terrain italien à l’origine du premier but du Bayern Munich lors du match retour des huitièmes de finale de la Ligue des champions.

What do you think?