in

Joël Bats, le verdict tombe

Joël Bats, le verdict tombe

Figure emblématique du football français, Joël Bats a marqué les esprits de ceux qui l’ont côtoyé sur les terrains, à l’image de Claude Barrabé.

Dans l’histoire de l’équipe de France, peu de gardiens ont laissé à ce point une image indélébile dans le cœur et dans l’esprit des supporters. Si Fabien Barthez est entré dans l’histoire en devenant le premier portier tricolore a être sacré champion du monde (1998), Joël Bats a lui aussi écrit sa légende quelques années plus tôt. Vainqueur de l’Euro 84 avec les Bleus, celui qui fut le gardien du PSG de 1985 à 1992 a marqué son époque, à tel point que certains joueurs s’en souviennent encore avec force.

Autre portier du championnat de France dans les années 80-90, Claude Barrabé a eu l’occasion de croiser l’international tricolore au long de sa carrière. Et pour lui, il n’y a aucun doute, Joël Bats était le plus grand. À l’occasion d’un entretien publié dimanche dans L’Équipe, l’ancien gardien passé notamment par le PSG et Montpellier, a été invité à donner le nom du meilleur joueur qu’il ait pu côtoyer. Sa réponse a fusé : « Joël Bats au PSG. Je débarquais de la Réunion, puis de l’INF Vichy et lui sortait de la Coupe du monde au Mexique (1986). Il m’inspirait. Une sagesse et une technique au-delà de la moyenne. »

Un visionnaire

Pour Claude Barrabé, son ancien coéquipier a même été un précurseur dans le renouveau du poste de gardien de but. « Un visionnaire du poste, avec son sens de l’anticipation, son pied gauche qui trouvait facilement (Vahid) Halillhodzic ou (Dominique) Rocheteau. J’observais ses appuis, ses poussées. » Les deux hommes évolueront ensemble deux saisons durant au Paris Saint-Germain, avant que Barrabé ne prenne la direction de Brest.

Quant à Joël Bats, aujourd’hui âge de soixante-sept ans, il prendra sa retraite au moment de quitter le PSG en 1992. Champion de France avec Paris en 1986 et de ce fameux Euro 84 avec les Bleus, le natif de Mont-de-Marsan n’a peut-être pas un palmarès à la hauteur de son talent, mais il n’en demeure pas moins une référence.

Pauline Schmitt

Written by Pauline Schmitt

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *