in

Larqué crache sur le Parc des Princes

Larqué crache sur le Parc des Princes

L’estampille de « nouveau riche » qui colle à la peau du PSG charrie son lot de critiques. La dernière en date, acerbe, formulée par Jean-Michel Larqué.

Le PSG et ses Galactiques n’ont pas que des admirateurs. A l’étranger, l’aigreur et la jalousie qu’inspire le club de la capitale sont palpables – à un point tel que certains acteurs historiques regrettent ouvertement les entraves passées et présumées du fair play financier. En France même, la critique n’épargne pas les Parisiens, qui cristallisent nombre de reproches depuis qu’un Etat – le Qatar – subvient à ses besoins.

Sur les ondes de RMC, Jean-Michel Larqué, l’ancienne légende des Verts, qui a officié sur le banc du PSG en tant qu’entraîneur, attaque frontalement l’antre des Rouges et Bleus, le Parc des Princes, devenu selon lui un temple du m’as-tu-vu. « J’ai assisté à un seul match à Paris, c’était un PSG-Montpellier. J’y étais avec mon petit-fils. Cette expérience m’a suffi. Je me suis juré de ne plus jamais revenir au Parc des Princes. C’est insupportable, c’est bling-bling au possible. »

« Que le PSG ne soit pas aimé, c’est normal »

Et de développer son argumentaire face à l’ancien Parisien Jérôme Rothen: « Il y a des riches qui se comportent modestement, et il y a des nouveaux riches qui éclaboussent de leur morgue. C’est un défilé de mode, des gens irrespectueux qui s’en foutent du match, qui sont sur leur portable pendant toute la rencontre… Que le PSG ne soit pas aimé, c’est normal. Déjà parce que la société d’aujourd’hui fait que les gens ne supportent qu’un seul club. Chacun défend son clocher. Mais j’ai une question. Est-ce Manchester City, qui est à peu près dans le même cas que le PSG, est aussi détesté ? J’ai l’impression que non. City suscite un peu moins de rancœur et de jalousie que le PSG… »

Lire aussi :Tous contre le PSG ! Pochettino a déjà un problème avec MessiWijnaldum prévient les ParisiensLe PSG violemment attaqué en Belgique

Pauline Schmitt

Written by Pauline Schmitt

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *