in

Ligue des champions - PSG : Luis Enrique prend très cher

Ligue des champions - PSG : Luis Enrique prend très cher

Le PSG éliminé de la Ligue des champions aux portes de la finale, le coupable tout désigné est évidemment Luis Enrique pour certains observateurs.

Quelle désillusion  ! Pourtant opposé à un Borussia Dortmund prenable sur le papier – cinquième seulement de Bundesliga à cette heure et déjà battu cette saison en C1 lors de la phase de poules (2-0 au Parc des Princes le 19 septembre dernier) – le PSG est tombé deux fois devant le BvB (1-0 et 0-1), ainsi éliminé de la Ligue des champions aux portes de la finale.

Pour Daniel Riolo, le grand artisan de cette déconvenue n’est autre que l’entraîneur, Luis Enrique, présenté comme un fin stratège jusqu’alors. « Le génie qui est sur le banc, il n’a pas trouvé la solution, souffle le journaliste polémiste sur l’antenne de RMC. Alors qu’on n’arrêtait pas de me dire que la solution allait venir du collectif. Tactiquement il y a quoi ? Il n’y a pas de génie  !  »

« Une leçon » donnée par Terzic

Courroucé par cet énième fiasco parisien dans la reine des compétitions européennes, Daniel Riolo poursuit: « Je veux qu’on arrête de dire que Luis Enrique est un génie. C’est un entraîneur banal. Terzic lui a donné une leçon en deux matches. Arrêtez de dire que c’est un génie  !  Il a gourouté (sic) le cerveau de tout le monde. Il allait trouver la solution parce que c’est l’évangile, parce qu’il descend sur Terre et il trouve des solutions. Mais Terzic, qui est le tocard du coin pour la plupart des gens, lui a donné deux leçons de football… »

Le cas de Gonçalo Ramos, boudé à l’aller et sorti à l’heure de jeu ce mardi soir, est évocateur selon Daniel Riolo: « Il fallait le laisser jusqu’au bout. Sur la fin de match du PSG, où pendant 10 minutes t’as été dans la surface, il aurait été utile. Il y a un mauvais choix. Il a fait le mauvais choix à l’aller et il le refait au retour. Laisse-le jusqu’au bout !  » Et de conclure, alors que la direction parisienne est persuadée d’avoir enfin le coach adéquate pour franchir le palier ultime: « Maintenant on a le génie, on va continuer deux ans avec lui, et toutes les semaines on aura « Gifi des idées de génies ». J’en ai marre. On lui a ciré le cul et les pompes à Luis Enrique tellement c’était un génie. »

Pauline Schmitt

Written by Pauline Schmitt

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *