in

L’OL plonge le PSG dans la crise

L’OL plonge le PSG dans la crise

Le PSG a subi la loi de l’OL ce dimanche soir au Parc des Princes, en clôture de la 29e journée de L1 (0-1). Au terme d’une nouvelle prestation préoccupante.

La trêve internationale n’a rien arrangé du côté de Paris. Battu à domicile par Rennes avant cette parenthèse sous les drapeaux (0-2), le PSG a de nouveau chuté dans son antre du Parc des Princes ce dimanche, pour clore la 29e levée de Ligue 1. Cette fois, ce sont les Lyonnais qui ont profité des errements et largesses du club de la capitale (0-1). Un Paris qui ne compte guère plus de six unités d’avance sur ses deux premiers poursuivants au classement: Lens et l’OM.

Malgré une chaude ambiance liée notamment au 15e anniversaire d’un groupe de supporters composant le CUP, les hommes de Christophe Galtier n’ont jamais su enflammer les débats, parfaitement contenus et maitrisés par ceux de Laurent Blanc, déterminés et disciplinés comme rarement cette saison. Après un avertissement sans frais et ce penalty de Lacazette expédié sur un montant de la cage de Donnarumma dans le premier acte (39e), les Gones ont logiquement trouvé la faille en seconde période, sur une action relayée par Kumbedi et parfaitement conclue par Barcola (0-1, 56e).

Lire aussi :Ligue 1: Les résultatsLigue 1: Le classement
Bien sûr les Parisiens auraient dû certainement bénéficier d’un penalty eux aussi dans cette partie, consécutivement à une main de Lovren dans la surface juste avant la pause – mais cette déconvenue ne justifie en rien le nouveau naufrage collectif constaté ce dimanche. « On ne se donne pas à fond ; même à domicile, c’est difficile de gagner quand on ne donne pas tout, dixit Danilo, à chaud, sur l’antenne de Prime Video. On est dans une phase difficile, on doit sortir de là rapidement car nos adversaires les plus proches ne sont qu’à six points. On doit se réveiller, le titre n’est pas assuré, on sait que le championnat est difficile… On doit changer beaucoup de choses, et pas seulement dans l’état d’esprit, mais ce n’est pas à moi de le dire. »

What do you think?