in

L’OM se paie le PSG 

L’OM se paie le PSG 

L’OM s’est qualifié pour les quarts de finale de la Coupe de France aux dépens du PSG ce mercredi (2-1). Une première victoire pour Marseille devant son grand rival au Vélodrome depuis 2011.

C’était l’ambiance des grands soirs ce mercredi au Vélodrome, pour la venue du rival honni parisien. A moins de trois semaines d’un choc en championnat qui s’annonce potentiellement déterminant dans la course au titre, les facéties du sort avaient réservé une belle répétition générale aux deux équipes en Coupe de France – à moins d’une semaine qui plus est pour le PSG d’un huitième de finale aller de Ligue des champions ô combien important face au Bayern. Une affiche qui a tenu toutes ses promesses.

En termes d’intensité d’abord, l’OM ayant su donner la réplique attendue à son ennemi favori, le prenant à la gorge d’entrée de jeu pour ne jamais desserrer l’étreinte finalement. En termes de suspense également – les débats étant restés indécis jusqu’à la dernière seconde, avec ce but égalisateur de Ramos dans le temps additionnel, invalidé pour un hors-jeu certes manifeste. Cette dernière offensive avortée n’aura donc pas suffi aux hommes de Christophe Galtier, premier collectif parisien à s’incliner dans la cité phocéenne, toutes compétitions confondues, depuis novembre 2011.

Malinovskyi, le coup de canon

Pour vaincre enfin le signe indien, les Marseillais s’en sont remis à un penalty obtenu par Ünder devant Ramos à la limite de la surface et transformé avec sang-froid par Sanchez (1-0, 31e). Surtout, alors que le même Ramos avait remis le PSG à l’endroit dans le temps additionnel du premier acte, sur un corner coupé de la tête (1-1, 45e+2), l’OM a fait la différence par sa recrue ukrainienne Malinovskyi, auteur d’une superbe demi-volée du gauche avant l’heure de jeu (2-1, 57e).

« Ça fait déjà un titre perdu cette saison, on est dégoûtés…  Il faut qu’on ferme nos bouches et qu’on retourne au travail », soufflait à chaud, dépité, le capitaine parisien Marquinhos. A six jours de leurs retrouvailles avec Munich, les Parisiens ont tout intérêt à relever la tête en effet – à commencer par le tandem Messi-Neymar, bien décevant ce mercredi à Marseille. L’OM de son côté peut savourer. Le voilà en quart de finale de la Coupe de France en compagnie de Nantes – le tenant du trophée – Lyon, Toulouse, Rodez, Grenoble et Annecy. En attendant le huitième ultime entre Lorient et Lens, jeudi soir.

What do you think?