in

Macron, nouveau clash pour Mbappé

Macron, nouveau clash pour Mbappé

La présence de Kylian Mbappé à l’Elysée, mardi, pour la visite de l’Emir du Qatar n’a pas été du goût de Booba, qui s’en est pris une nouvelle fois à l’attaquant parisien.

Booba a décidément une dent contre Kylian Mbappé. Le rappeur n’a d’ailleurs pas hésité dans son dernier album intitulé Ad Vitam aeternam à s’en prendre au joueur du PSG dans un morceau intitulé Abidal, le qualifiant de « surcôté ». « C’est pas un clash. T’es surcoté, tu sers à rien, t’es un outil du système. Zéro LDC, zéro prise de position (comme la plupart). Va au Real apprendre la vie avec Vinicius. Bon courage », s’était ensuite justifie le Duc de Boulogne.

Booba en a remis une couche ce mardi alors que Kylian Mbappé s’est rendu à l’Elysée à l’invitation du président de la République pour participer au dîner organisé en l’honneur de l’Emir du Qatar  en marge des négociations liées au conflit Israël-Gaza cette semaine à Paris.

« Mbappé, tu sais ce que c’est un Harki ? », a-t-il cette fois écrit en référence au terme employé pour désigner les militaires algériens enrôler afin de combattre aux côtés de l’armée française lors de la guerre d’Algérie. Il ne faut donc pas être grand clair pour deviner que Booba considère Kylian Mbappé a agi comme un traître en se rendant à l’Elysée.

S’il n’a pas été question de l’avenir de Kylian Mbappé lors de ce dîner, le PSG s’étant résigné à voir partir son joueur vedette pour le Real Madrid à la fin de la saison, ce dîner a permis d’aborder de nombreux sujets ayant trait au football. Que ce soit le dossier de la construction d’un nouveau stade, le club de la capitale étant décidé à quitter le Parc des Princes, ou celui des droits de la Ligue 1 puisqu’outre Nasser Al-Khelaïfi, Vincent Labrune, le président de la LFP, était également présent.

Le président de la République s’est également fendu d’une petite plaisanterie à destination du Bondynois. « Vous allez encore nous créer des ennuis », a ainsi lancé le président à l’attaquant des Bleus sans que l’on sache à quoi cette petite phrase faisait référence.

Pauline Schmitt

Written by Pauline Schmitt

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *