in

La mairie de paris répond à nasser al-khelaïfi

La mairie de paris répond à nasser al-khelaïfi

Dans un entretien accordé mercredi au site Bloomberg, Nasser Al-Khelaïfi, président du Paris Saint-Germain, a fait part de son désir d’acquérir le Parc des Princes, mais que la mairie de Paris demandait un prix astronomique. Le dirigeant qatari a alors menacé de se rabattre sur le Stade de France ou bien envisager la construction d’un nouveau stade. Un coup de pression qui a poussé le maire adjoint de la ville de Paris à réagir ce jeudi matin sur les ondes de Sud Radio. 

Lire aussi : PSG, vers un coup de théâtre ?

« Ça peut s’apparenter à un coup de pression »

« Nous, ce n’est pas notre option prioritaire de leur vendre le Parc des Princes. C’est le patrimoine de la ville, des Parisiens, a lancé Emmanuel Grégoire. Aujourd’hui, il y a des discussions qui sont engagées autour de la ville. On leur a dit, nous, avant même de savoir s’il on veut vendre, il faudrait s’entendre sur un prix. Il est très clair qu’aujourd’hui on est pas encore arrivé au bout de ces discussions. Il peut y avoir du chantage ? Je n’aime pas le mot chantage mais incontestablement, dans la tactique de négociation, ça peut s’apparenter à un coup de pression. Je ne crois pas que ce soit la bonne méthode. Nous ne sommes sensible à aucune pression et je ne suis pas sûr que ce soit du goût des clubs de supporters…Le Paris Saint-Germain et le Parc des Princes, c’est une histoire intiment liée. Imaginerait-on l’OM quitter le Vélodrome, Lens quitter Bollaert, non. »

« Ce n’est pas notre option prioritaire de vendre le Parc »

Et d’ajouter: « De plus en plus de clubs propriétaires de leurs stades ? C’est exact donc c’est une donnée que nous devons intégrer dans une stratégie de développement du PSG. Mais ce n’est pas pour cela que ça s’impose à tous. Prêt à vendre le Parc ? Pour être plus précis, ce n’est pas notre option prioritaire de vendre le Parc. Notre option prioritaire est de rester sur ce mode de bail, de location longue durée. (…) Les options sont sur la table, ce n’est clairement pas notre préférence et ils le savent. Mais je préfère continuer à discuter avec le Paris Saint-Germain et que l’on puisse revenir, médiatiquement, sur une concentration sur les résultats sportifs. »

What do you think?