in

Mbappé, un comportement qui dérange

Mbappé, un comportement qui dérange

Au-delà de ses récentes performances, très insuffisantes, c’est l’attitude de Kylian Mbappé qui est pointée du doigt avant le quart de finale retour de Ligue des champions entre le FC Barcelone et le PSG, mardi soir en Catalogne.

Kylian Mbappé doit s’en douter. Comme toujours, mais encore plus que d’habitude, il sera attendu au tournant mardi soir à Barcelone. Une semaine après sa contre-performance à l’aller (2-3), au Parc des Princes, l’attaquant parisien ne devra pas se louper au stade olympique de Montjuic, pour ce quart de finale retour de Ligue des champions. Sans quoi, les chances de qualification du PSG, déjà pas énormes, seront plus fines encore.

Comment expliquer l’actuel coup de mou de la star des Rouge et Bleu ? Pour Samir Nasri, le problème est à la fois physique et psychologique. « Il y a des deux. Je ne pense pas que ça soit la gestion de Luis Enrique qui a pu l’affecter, a-t-il analysé dimanche soir sur le plateau du Canal Football Club. C’est un grand joueur et les grands joueurs ne ratent pas deux matches de suite. J’espère qu’il va se reprendre et montrer un autre visage. »

Nasri accable Mbappé

Car au-delà du résultat, c’est également question d’image pour l’ancien prodige de Bondy. Annoncé sur le départ au Real Madrid depuis plusieurs semaines, le champion du monde 2018 doit montrer à tous, et en premier lieu aux supporters du club de la capitale, qu’il a toujours la tête au Paris Saint-Germain. Ce qui ne saute pas vraiment aux yeux depuis un mois. « Moi, c’est le comportement qui me dérange », souligne le consultant.

L’ancien milieu de terrain d’Arsenal et de Manchester City s’interroge notamment sur l’attitude de Kylian Mbappé « quand il est hors-jeu dix fois et ne permet pas à son équipe de relancer son attaque ». Selon l’ex-Marseillais, « il ne peut pas être un leader s’il ne fait pas la différence dans ses performances ». À ses yeux, Luis Enrique n’est donc « pas fautif » et c’est à l’international tricolore (25 ans) de prendre des responsabilités et faire son autocritique.

« S’il s’était blessé contre Clermont, on aurait dit que la gestion de Luis Enrique était mauvaise. Il ne peut pas jouer tous les matches », a poursuivi Samir Nasri, ajoutant que si « Kyky » était un joueur du  Real Madrid, « on l’aurait sifflé aussi ». Le n°7 du PSG est prévenu. En cas de nouveau non-match face aux Blaugranas, tout le monde lui tombera dessus. À lui de tout faire pour éviter un tel scénario et quitter Paris sans gloire.

Pauline Schmitt

Written by Pauline Schmitt

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *