in

Mbappé, la mise au point d’Al-Khelaïfi

Mbappé, la mise au point d’Al-Khelaïfi

Le président du PSG s’est (brièvement) exprimé sur le refus du club de la capitale de laisser partir Kylian Mbappé malgré les 180 millions d’euros proposés par le Real Madrid.

Non content d’avoir signé les deux plus gros transferts de l’histoire à l’été 2017 en signant coup sur coup Neymar pour 222 millions d’euros puis Kylian Mbappé pour 145 millions (hors bonus) et avoir réalisé le coup du siècle en récupérant gratuitement Lionel Messi cet été, le PSG peut également se targuer du plus gros refus de l’histoire des transferts. Le club de la capitale a en effet dit non au Real Madrid, pourtant prêt à débourser 180 millions d’euros pour s’attacher les services de Kylian Mbappé.

 

Un refus majuscule qui ne manque pas d’interroger, notamment en Espagne où la position dès vice-champions de France apparaît totalement incompréhensible. Et ce d’autant plus compte-tenu de la crise financière avec laquelle doit composer le football européen. Présent à l’assemblée de l’association européenne des clubs (ECA), dont il est le président, Nasser Al-Khelaifi n’a d’ailleurs pas manqué d’être interpellé sur ces 180 millions d’euros refusés.

Merci le Fair-play financier

Aussi brève soit-elle, la réponse du président parisien a été claire. « La seule chose qui compte, c’est que le club respecte le fair-play financier, et nous le respectons », a-t-il ainsi asséné au sortir d’une réunion. Présent en tribune, lundi, le dirigeant qatari avait d’ailleurs annoncé une réforme du Fair-play financier. « Une nouvelle réglementation du fair-play financier sera mise en place avec pour objectif que le football des clubs européens reste au sommet du sport et du divertissement, tout en garantissant d’avoir une structure pyramidale du football stable, durable, inclusive. L’ECA travaillera en étroite collaboration avec l’UEFA pour mettre en place cette réforme qui sera débattue lors du prochain congrès de l’UEFA qui aura lieu cette semaine. C’est notre priorité numéro un », avait-il déclaré.

Des propos qui ne devraient pas suffire à calmer la colère de Javier Tebas, le président de la Ligue Espagnole, vent debout depuis plusieurs années face au PSG. « Il y a des données qui montrent que le projet parisien n’est pas viable,. Aujourd’hui, le PSG dépense plus de 500 millions d’euros en salaires, alors qu’il y a eu les pertes liées au Covid, et la baisse des droits TV en France. Ce n’est pas viable, a-t-il encore lancé, mardi. Nous dénonçons le PSG et Manchester City depuis plusieurs années et nous allons recommencer. Nous allons régler le problème du PSG. Ce que le PSG fait est aussi dangereux que la Super League. Nous allons nous battre contre les clubs-états, qui sont autant nos ennemis que la Super League. »

Pauline Schmitt

Written by Pauline Schmitt

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *