in

Mbappé, c’est validé en haut lieu

Mbappé, c’est validé en haut lieu

Luis Enrique peut compter sur la « confiance totale » de ses dirigeants dans sa manière de gérer le temps de jeu de Kylian Mbappé.

Dix-huit minutes. Voilà le temps que Kylian Mbappé a passé sur la pelouse du Parc des Princes, dimanche après-midi contre Reims (2-2). Comme il en a pris l’habitude ces dernières semaines, Luis Enrique a décidé de laisser l’attaquant parisien sur le banc de touche, cinq jours après sa démonstration face à la Real Sociedad en huitièmes de finale de la Ligue des champions.

Une manière de gérer au mieux sa condition physique pour qu’il aborde la fin de saison plus frais ou une sanction parce qu’il a annoncé au club de la capitale qu’il comptait partir au Real Madrid cet été ? Interrogé sur le sujet en conférence de presse à la veille de PSG-Nice, en quarts de finale de la Coupe de France, l’entraîneur des Rouge et Bleu a opté pour la première option.

Luis Enrique veut « contrôler le temps de jeu »

« On étudie chaque détail pour les joueurs individuellement, a-t-il expliqué. Tous les matches sont importants. […] Il faut contrôler le temps de jeu pour les joueurs très explosifs comme (Ousmane) Dembélé ou (Kylian) Mbappé. Ils ont une vitesse hallucinante qui implique des risques. Ça implique de les faire jouer plus ou moins de minutes. » L’ancien Bondynois est fixé.

Si l’international français joue moins, c’est donc pour son bien. Une gestion qui peut surprendre mais que Luis Enrique assume. Et le technicien catalan peut compter sur le soutien de sa hiérarche: « Depuis que je suis arrivé, depuis ma première réunion avec Luis Campos et depuis que je connais le président (Nasser Al-Khelaïfi), j’ai toujours senti une confiance totale. »

La « confiance totale » de Campos et Al-Khelaïfi

« Le projet est un peu nouveau pour le club, différent des entraîneurs antérieurs, avec beaucoup de jeunes joueurs, a ajouté l’ancien coach du Barça, cité par RMC Sport. L’idée est de voir que nos supporteurs nous suivent et trouvent qu’on joue bien. Je passe un bon moment en termes personnels, en tant qu’entraîneur et c’est comme ça qu’on doit mener un projet footballistique. »

Pauline Schmitt

Written by Pauline Schmitt

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *