in

Bientôt des micros pour les arbitres de L1  ?

Bientôt des micros pour les arbitres de L1  ?

La polémique du penalty offert au PSG contre Lyon dimanche soir va peut-être précipiter l’adoption d’une nouvelle mesure: la sonorisation du corps arbitral.

Les arbitres officiant en Ligue 1 seront-ils prochainement équipés de micro – à l’instar de leurs homologues œuvrant en Top 14 – pour que les différents échanges au sein du corps arbitral, y compris avec la VAR, n’échappent à personne ? C’est là une possibilité étudiée actuellement par la Ligue de football professionnel, qui via le président de l’OGC Nice Jean-Pierre Rivère, désigné par le patron de la LFP Vincent Labrune pour diriger un groupe de travail dédié à l’arbitrage, s’apprête à solliciter l’International Football Association Board (IFAB) pour obtenir l’autorisation de diffusion en direct du son des arbitres et de la VAR.

Une réflexion d’autant plus avancée que la dernière polémique en date dans le championnat de France touche à l’arbitrage et à l’utilisation de la VAR. Dimanche soir au Parc des Princes, lors de la victoire de Paris sur Lyon (2-1), M. Turpin aurait dû sans doute avoir recours à l’assistance vidéo pour vérifier le penalty généreusement accordé au PSG après une faute présumée du jeune Malo Gusto sur Neymar. « Il est temps pour l’arbitrage du foot de faire sa révolution, d’être transparent: la seule solution est d’avoir comme au rugby des arbitres avec micro ouvert, tout comme les échanges VAR », tweete ce lundi le président de l’OL Jean-Michel Aulas, lequel avait qualifié dimanche soir le penalty en question d’aberration.

Brisard n’a pas aidé Turpin

Sondé ce jour par Le Parisien, l’ancien arbitre international Bruno Derrien s’interroge lui aussi sur cette action précise. « L’arbitre voit les joueurs de dos, il est donc derrière eux. Quand je vois les images, Neymar met la main sur le cou du Lyonnais puis il tombe. Pour moi, il n’y a pas de contact et le pénalty ne s’imposait pas. Cette décision de siffler pénalty aurait dû être corrigée par la VAR. C’est étonnant que Jérôme Brisard (l’un des arbitres assistants dédié à la VAR dimanche soir, ndlr), un arbitre international, ne l’ait pas alerté. Il aurait pu lui dire: « La faute n’est pas aussi évidente donc je t’invite à aller consulter l’écran ». Et peut-être que Turpin aurait pu se raviser. Plus tôt il y a eu aussi la faute de Di Maria sur Caqueret qui aurait aussi pu mériter un carton rouge. Mais la VAR n’est également pas intervenue. »

What do you think?