in

Motta, plus qu’un plan B pour le PSG

Motta, plus qu’un plan B pour le PSG

Cité parmi les potentiels successeurs de Christophe Galtier sur le banc du PSG, Thiago Motta a ses soutiens au sein du club de la capitale. Et pas des moindres.

C’est un secret de Polichinelle: Christophe Galtier n’ira pas au-delà de sa première année de contrat au PSG. Si Luis Campos va bénéficier d’une seconde chance en tant que conseiller sportif, le technicien marseillais, lui, va payer les pots cassés d’une saison 2022-2023 inaboutie. Ses successeurs fantasmés répondent aux noms de Zinedine Zidane ou José Mourinho mais un autre entraîneur jouit d’une cote non négligeable à Paris: un certain Thiago Motta.

Ancien milieu de terrain emblématique du PSG bâti par QSI (2012-2018), l’Italo-Brésilien aujourd’hui âgé de 40 ans a fait ses classes de coach avec sous ses ordres les U19 parisiens, avant de rallier le pays pour entraîner successivement le Genoa, la Spezia et désormais Bologne. Autant d’expériences et de passages remarqués, comme a pu l’être son cursus de stratège, lui qui a terminé major de sa promotion en obtenant la Licence UEFA Pro en 2020.

Al-Khelaïfi est conquis

Selon L’Equipe, son profil plaît beaucoup à Nasser Al-Khelaïfi, qui en ferait volontiers son choix numéro un pour officier aux commandes du PSG lors du prochain exercice, même si Doha souhaiterait un CV plus clinquant. « L’été dernier, il avait figuré parmi les candidats possibles à la succession de Mauricio Pochettino. Il était surtout celui de Nasser al-Khelaïfi, moins celui de Luis Campos, qui lui a tout de même passé un coup de fil, narre le quotidien sportif suscité. Le nom de l’ancienne sentinelle parisienne n’a pas été effacé dans l’esprit de son président. Les deux hommes ont gardé des contacts, bien qu’ils se soient distendus avec le temps, mais l’estime, privée et professionnelle, que porte Al-Khelaïfi à Motta est intacte. »

Lire aussi :Ligue 1: Les résultatsLigue 1: Le classement
Sous contrat bolognais jusqu’en 2024, Thiago Motta bien sûr ne sera pas libéré facilement, mais ce dernier se sent prêt pour franchir un tel palier dans sa carrière. Avec à la clef un salaire potentiellement multiplié par quatre (il perçoit 2 millions d’euros annuels à ce jour quand Christophe Galtier en touche 8 à Paris). « Nous voulons construire avec lui. […] Nous avons de grands défis à relever », dixit le directeur sportif de Bologne Marco Di Vaio. « Je suis concentré sur Bologne », assurait encore ce vendredi du reste le natif de la banlieue de Sao Paulo. Si ce n’est le PSG, l’OGC Nice s’offrirait bien également les services d’un tel technicien. Jean-Claude Blanc, le nouveau directeur exécutif d’Ineos Sport, qui a bien connu Thiago Motta à Paris, travaillerait d’ores et déjà à pareille issue.

Pauline Schmitt

Written by Pauline Schmitt

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *