in

Neymar et le "mercato de D2 portugaise" du PSG

Neymar et le

A l’image des critiques de Neymar, le recrutement effectué l’été dernier par Luis Campos au Paris Saint-Germain n’a pas été convaincant.

D’un côté, un club qui fait entrer Sané, Mané ou encore Gnabry, et qui se permet de laisser Gravenberch sur le banc. De l’autre, un entraîneur sans réelle solution de coaching, qui doit lancer deux très jeunes joueurs, certes talentueux, mais inexpérimentés. A l’évidence, le duel entre le Bayern et le PSG a mis en lumière les carences de l’effectif du club de la capitale.

Dans sa vidéo consacrée aux déboires du Paris Saint-Germain, Romain Molina consacre un long chapitre à Luis Campos, le directeur du football du Paris Saint-Germain. Le Portugais est très critiqué, et le tacle le plus cinglant lui a été adressé par Neymar, il y a quelques semaines, lorsque le Brésilien aurait lâché ceci à son dirigeant lors d’une dispute: « Toi, qu’est ce que tu as à dire avec ton mercato de D2 portugaise ? »

D’une manière générale, Campos manquerait clairement de soutien au PSG, où on lui reprocherait en interne de livrer trop d’informations à la presse. Le Portugais serait en froid avec Antero Henrique, l’autre dirigeant en charge du sportif. Ses relations avec Nasser Al-Khelaifi seraient également très froides, surtout depuis un Lille-PSG, du temps où Campos était au Losc, où les deux hommes s’étaient copieusement insultés en loges. Il reste bien Christophe Galtier, « son » entraîneur, mais ce dernier, surnommé « le prof de sport », manque de crédit auprès des joueurs.

Même avec Mbappé ça ne va plus

Campos avait rejoint le PSG avec l’appui de Kylian Mbappé, quand s’était négociée la prolongation de contrat du Bondynois. Mais les relations ne seraient plus aussi bonnes entre les deux hommes, car l’attaquant parisien, qui connaît Campos depuis Monaco, reprocherait à son dirigeant ce mercato estival raté.

« Tu as claqué 150 millions d’euros l’été dernier, et tu arrives à t’affaiblir de la sorte », résume Romain Molina, qui critique notamment le choix de Vitinha, acheté 40 millions d’euros alors qu’il n’avait « qu’une seule saison en tant que titulaire avec Porto. » Concernant le recrutement de Carlos Soler, Romain Molina souligne l’amitié entre Nasser Al-Khealifi et Peter Lim, le propriétaire de Valence, dont le club avait besoin de liquidités, ce qui aurait conduit au transfert du milieu espagnol.

What do you think?