in

Paris évite le piège

Paris évite le piège

Confronté à de nombreuses absences à l’heure de défier Vannes ce lundi en 16e de finale de la Coupe de France, le PSG n’a pas failli pour autant (0-4).

Une fois n’est pas coutume, les pros auront parfaitement justifié leur statut face aux amateurs lors de ce tour de Coupe de France. Pour une place en huitièmes de finale ce lundi au stade de la Rabine, le PSG comme ses prédécesseurs de Ligue 1 n’a pas tremblé face à Vannes. Largement victorieux (0-4), les Parisiens affichaient pourtant une formation particulièrement diminuée.

Entre le covid-19, les pépins physiques divers, la CAN et les retours tardifs de congés hivernaux pour les Sud-Américains notamment, Mauricio Pochettino a dû faire avec les moyens du bord. Non sans Donnarumma, Kimpembe, Verratti et Mbappé, tout de même, sur le terrain. Le défenseur suscité, capitaine du soir, a d’ailleurs été le premier à frapper, d’une tête ajustée sur coup de pied arrêté, pour le deuxième but de sa carrière (0-1, 29e).

Reste un ticket à pourvoir

Passée la pause, et une relative poussée bretonne, le club de la capitale a accéléré la manœuvre, porté par un Mbappé triple buteur sur de belles transmissions signées Kimpembe (59e), Simons (71e) et Dina-Ebimbe (77e). Fort logiquement, malgré ses 12 absents de marque, le PSG a ainsi évité le piège tendu par les pensionnaires de National 2 (quatrième division), lesquels ont bien cru sauver l’honneur dans le temps additionnel sur une action à bout portant de Henry. Une reprise a priori repoussée par Donnarumma au-delà de la ligne de but (le stade de la Rabine n’était pas équipé de la goal line technology).

En comptant l’OGC Nice – qui aurait dû affronter en 16e le rescapé du duel entre le Paris FC et l’OL – 15 des 16 qualifiés pour les huitièmes de finale de la Coupe de France sont désormais connus: le PSG, donc, mais aussi l’OM, Nantes, Brest, Montpellier, Monaco, Reims, Saint-Etienne – soit 9 représentants de l’élite – Toulouse (L2), Bastia (L2), Nancy (L2), Amiens (L2), Versailles (N2) et Bergerac (N2). Un dernier club de L1 viendra compléter la liste des heureux élus, mardi soir: le RC Lens ou le Losc.

Pauline Schmitt

Written by Pauline Schmitt

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *