in

C'est confirmé, le PSG a été avantagé

C'est confirmé, le PSG a été avantagé

Patron des arbitres français, Pascal Garibian reconnaît qu’une erreur a été commise lors du dernier PSG-Angers (2-1).

C’est l’heure du mea culpa. Pascal Garibian, le directeur technique de l’arbitrage, était invité ce mercredi sur RMC. Il a reconnu que le Paris Saint-Germain avait été avantagé par une mauvaise décision arbitrale, vendredi dernier, lors de PSG-Angers. « Sur PSG-Angers, c’est une erreur de notre part, a confirmé le patron des arbitres français. Il n’y a pas d’ambiguïté. Nous n’avons rien à cacher, nous partageons avec les clubs, y compris sur des situations sur lesquelles nous nous sommes trompés. J’ai eu l’occasion d’échanger avec le SCO dès le lendemain. »

Au départ de l’action, avant la main de Capelle sur une tête d’Icardi, il y avait une faute de l’attaquant argentin sur un défenseur angevin (Thomas), mais celle-ci a échappé à la vigilance de l’arbitre en charge de la VAR. « L’assistant vidéo, et il est premier malheureux, a été embarqué dans un effet tunnel. Il a considéré que la main était sanctionnable, en se basant sur l’APP (l’Attacking possession phase), qui consiste à étudier tout le début de l’action. Il a analysé le potentiel hors-jeu de Mbappé mais n’est pas revenu au départ. C’est une erreur de notre part », explique Garibian.

« La vidéo, c’est une réussite »

Malgré ce petit couac, Garibian dresse un bilan positif de l’utilisation de la vidéo en Ligue 1. « Nous sommes globalement satisfaits, a-t-il confié. Tout n’est pas parfait mais nos arbitres sont compétents, ils commettent moins d’erreurs. C’est indéniable, l’assistance vidéo répond aux attentes mais nous devons encore travailler à l’image des autres championnats. La vidéo, c’est une réussite. » Garibian avance même quelques chiffres. « Factuellement, nous sommes à -20% d’erreurs et 75% d’erreurs erronées ont été corrigées, soit autant de polémiques en moins. »

Lire aussi :Le PSG avantagé ? Les Angevins crient au scandalePSG-Angers, le coup de gueule de Pierre Ménès

What do you think?