in

PSG, la douche froide

PSG, la douche froide

Le club de la capitale ne sera pas sacré champion de France ce samedi soir, en raison de son match nul (3-3) face au Havre.

Ce samedi soir, le Paris Saint-Germain accueillait Le Havre à l’occasion de la 31e journée de Ligue 1. Sous une pluie battante, le Parc des Princes prenait une véritable douche froide à la vingtième minute de jeu. Lancé par Sabi, Opéri ouvrait le score d’un tir croisé du gauche qui allait se loger dans le petit filet de Navas. Toutefois, les hommes de Luis Enrique ne tardaient pas à réagir. Bien servi par Zaïre-Emery, Barcola égalisait d’une frappe à bout pourtant au second poteau (1-1, 29e).

Sur l’une des rares séquences de possession havraise, André Ayew redonnait l’avantage aux Normands. L’ancien joueur de l’Olympique de Marseille se décalait pied gauche et voyait sa frappe déviée par Danilo (1-2, 38e). Extrêmement réalistes, les hommes de Luka Eslner rejoignaient les vestiaires, sous une pluie diluvienne, avec un but d’avance au tableau d’affichage.

Luis Enrique change tout !

Pour la seconde période, Luis Enrique opérait un triple changement. Mbappé, Mayulu et Kang-in Lee faisaient leur entrée en jeu, respectivement en lieu et place d’Asensio, Barcola et Dembélé. La douche devenait glaciale à l’heure de jeu pour les Parisiens. Suite à une faute de Danilo sur Nego, l’arbitre désignait le point de penalty après avoir consulté la VAR. Abdoulaye Touré prenait Navas à contrepied pour transformer la sentence (1-3, 61e).

L’entraîneur du PSG décidait d’effectuer ses deux derniers changements avant juste après le break havrais. Gonçalo Ramos et Skriniar remplaçaient Kolo Muani et Marquinhos. L’avant-centre portugais réalisait un gros travail pour lancer Hakimi en profondeur. L’international marocain trompait Desmas du plat du pied pour réduire le score (2-3, 77e). Gonçalo Ramos égalisait dans le temps additionnel d’une puissante tête (90e+5).

Avec ce match nul (3-3), Le Havre retarde le douzième sacre parisien en Ligue 1. Néanmoins, celui-ci pourrait être officiel dès dimanche soir, si l’AS Monaco ne bat pas l’Olympique Lyonnais. Quant aux Normands, ils s’extirpent de la zone de relégation, en remontant à la quinzième place, avec le même nombre de points mais une meilleure différence de but que le barragiste messin.

Pauline Schmitt

Written by Pauline Schmitt

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *