in

Le PSG, "un grand magasin de luxe"

Le PSG,

Ancienne figure du Bayern et de la Mannschaft, Philipp Lahm n’est pas tendre avec le PSG. Un club qui déçoit année après année selon lui.

Dans sa chronique coutumière publiée par le magazine allemand Die Zeit et diffusée dans divers médias européens – dont L’Equipe – Philipp Lahm, ancienne gloire du football allemand aujourd’hui directeur du prochain Championnat d’Europe des nations, revient sur le nouvel échec du PSG en C1. Et le constat de la légende munichoise est sévère: « Il n’y a pas de surprise, car l’élimination précoce du PSG de la Ligue des champions est un évènement récurrent. […] Le club parisien a un problème fondamental. L’équipe joue sans inspiration et propose un collectif imparfait. »

Au cours de sa démonstration, le champion du monde 2014 n’épargne pas un Marco Verratti qui « présume de ses forces et n’a pas assimilé le rôle du milieu défensif qui donne de la stabilité à son équipe ». Et de conseiller ouvertement à un talent exceptionnel tel que Kylian Mbappé de changer d’air: « Le PSG n’est pas une équipe, note-t-il. Le cas de Kylian Mbappé est une histoire en soi. Il a indubitablement les qualités d’un joueur de classe mondiale, et domine le championnat national. Mais son talent n’est pas intégré au reste de l’équipe. A Munich, il n’a fait qu’attendre que le ballon lui arrive dans les pieds. Je n’arrive pas à imaginer comment la carrière de Mbappé peut prendre une autre dimension à Paris. »

« Une expérience inaboutie »

Philipp Lahm insiste dans le registre des moyens qui ne font décidément pas tout. « Cette équipe au prix exorbitant ressemble à un grand magasin de luxe, exposant des pièces précieuses qui font l’admiration de tous, mais que personne ne peut s’offrir. Elle suscite l’attention mais ne fonctionne que sur le plan économique. Si l’on dépense autant d’argent mais que la qualité n’est pas au rendez-vous, ce n’est pas bon signe. D’un point de vue politique, l’investissement du PSG a peut-être porté ses fruits. La popularité du football en fait un instrument adapté à d’autres fins. Le Qatar, propriétaire du club, a utilisé Paris, l’Europe et les joueurs pour sa politique de sécurité et ses ambitions géopolitiques. C’est ainsi que va le monde. Et le Qatar s’intéresse désormais à Manchester United. Il en a les moyens. Mais le football, c’est autre chose. Les grandes équipes auxquelles les gens s’identifient se développent dans le cadre d’un processus. Cela ne peut fonctionner que par la coopération et la solidarité. Ce sont les valeurs de l’Europe, mais pas celles du PSG. C’est pourquoi ce club reste une expérience inaboutie. »

What do you think?