in

PSG, un scénario catastrophe en quatre étapes

PSG, un scénario catastrophe en quatre étapes

Avec son recrutement XXL, le Paris Saint-Germain a bâti un effectif qui pourrait plusieurs tracas à Mauricio Pochettino.

Le Paris Saint-Germain a assurément des problèmes de riche. Plutôt calme depuis l’été 2017, et les quelques semaines de folie qui l’ont vu investir 400 millions d’euros sur un duo d’étoiles (Neymar et Mbappé), le club de la capitale a décidé de frapper fort cet été pour étoffer son effectif. Quatre joueurs de classe mondiale sont arrivés (Donnarumma, Ramos, Hakimi, Wijnaldum), soit quatre titulaires potentiels qu’il faudra intégrer au onze de départ, et le recrutement parisien n’est peut-être pas terminé.

Dans sa présentation de la future saison parisienne, L’Equipe détaille les quatre dossiers chauds que Mauricio Pochettino va devoir gérer durant les semaines et mois à venir, pour garder un vestiaire serein et un collectif soudé. Ce qui est souvent la clé du succès en football, les récents triomphes de Liverpool, du Bayern, de Chelsea, de l’Italie ou même de la France en 2018 sont là pour le rappeler. Et les derniers propos de Thomas Tuchel l’illustrent bien.

Droit dans le mur, le PSG ?

Pour le PSG, voici donc les quatre gros dangers qui rôdent. Le premier concerne évidemment le poste de gardien de but, où la concurrence pourrait faire des dégâts entre un Keylor Navas qui croyait avoir répondu à toutes les questions à son poste, et un Gianluigi Donnarumma qui débarque auréolé de son statut de meilleur joueur de l’Euro 2020. Le second écueil à éviter sera en défense centrale, où l’arrivée d’un monument tel que Sergio Ramos dans un secteur où évoluent le capitaine et le vice-capitaine (Marquinhos et Kimpembe) a amené certains cadres du vestiaire à s’interroger.

Troisième problème à régler, le cas Mauro Icardi. Mine de rien, l’attaquant argentin a été payé très cher (70 millions d’euros), pour des performances de plus en plus décevantes. Pour lui, le souci est l’arrivée de Wijnaldum (en attendant la possible venue de Pogba) qui renforce l’entrejeu parisien et dessine les contours d’un 4-3-3 dans lequel Icardi n’aurait pas sa place (le trio d’attaque serait Neymar, Mbappé, Di Maria).

Enfin, il y a ce que L’Equipe appelle la « classe moyenne » parisienne, les Kehrer, Herrera, Sarabia, Paredes, Kurzawa, Diallo et autres Gueye, qui devraient être remplaçants cette saison. Des joueurs référencés, dont le PSG aimerait se débarrasser pour certains afin de réaliser quelques économies, mais qui seront autant de cas individuels à gérer pour le staff parisien. Pour eux, il faudra éviter un certain « embourgeoisement ». Pochettino a décidément du pain sur la planche…

Lire aussi :Que Mbappé prolonge ou pas, Pochettino s’en moqueUn deuxième gardien quitte le PSGLe PSG a une nouvelle solution en attaque

What do you think?