in

Le récit glaçant de Donnarumma

Le récit glaçant de Donnarumma

Après la violente agression dont il a été victime à son domicile parisien, Gianluigi Donnarumma est sorti du silence.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, Gianluigi Donnarumma a été victime d’un cambriolage à son domicile du VIIIe arrondissement de Paris. Le portier italien était avec sa compagne au moment des faits et le couple a été ligoté sous la menace d’une arme, tandis que les malfaiteurs dérobaient des bijoux, des montres de luxe et des sacs pour un montant estimé à 500 000 euros. 

Dans les colonnes du média transalpin Libero, Donnarumma est revenu sur cette soirée cauchemardesque. « J’ai été immobilisé et Alessia a été obligée de livrer tout ce que nous avions de précieux, a-t-il confié. Je ne peux pas entrer trop dans les détails, il y a des enquêtes en cours et je vais maintenant à la police française pour essayer de reconstruire avec eux tout ce qui s’est passé. Ce matin, ma fiancée et moi avons dû quitter l’appartement pour permettre aux inspections et effectuer les enquêtes nécessaires à l’enquête et nous nous sommes momentanément penchés dans un hôtel. »

« J’étais impuissant, ligoté, je ne pouvais rien faire »

« La peur était grande, mais plus encore, c’était que quelque chose pouvait arriver à Alessia, a ajouté l’international italien, encore sous le choc. J’étais impuissant, ligoté, je ne pouvais rien faire. Ensuite, je ne parle pas si bien le français et il était difficile d’expliquer à ces gens où se trouvait toutes les choses. Et Alessia était encore plus effrayée, avec eux. Des moments vraiment agités de terreur profonde, surtout de peur pour elle. La peur qu’ils lui fassent du mal. »  L’enquête a été confiée à la Brigade de la répression du banditisme (BRB).

Pauline Schmitt

Written by Pauline Schmitt

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *