in

Le relâchement coupable des Parisiens

Le relâchement coupable des Parisiens

Devant au score et en supériorité numérique, le PSG n’en a pas moins tremblé en seconde période, les Lensois étant tout proche d’égaliser à plusieurs reprises.

Le choc entre le RC Lens et le PSG a tenu toutes ses promesses, dimanche, en clôture de la 18e journée de Ligue 1. Car si le club de la capitale l’a finalement emporté 2-0 et a ainsi assommé le championnat en prenant huit points d’avance sur Nice, les Sang et Or ont longtemps tenu la dragée haute à leurs visiteurs et ce malgré un scénario pour le moins compliqué.

Car après avoir manqué un penalty d’entrée, les Lensois ont vu Jonathan Gradit être exclu peu avant la pause alors que les hommes de Luis Enrique avaient ouvert le score à la demi-heure de jeu. Pourtant, les hommes de Franck Haise ont encore malmené le PSG en seconde période, Vitinha pointant du doigt un évident relâchement dans le camp parisien.

« Parfois, le fait d’être en supériorité numérique rend la tâche plus compliquée. Parce qu’on sent que le match est moins difficile. Sans faire exprès, on fait moins d’efforts, on fait un mètre en moins et ce n’est pas bon. C’est difficile de contrarier l’adversaire, de continuer à faire les mêmes efforts qu’à 11 contre 11. Je pense que c’est ce qui s’est passé mais on a quand même gagné », a-t-il ainsi confié au micro de Prime Vidéo.

What do you think?