in

Le sacrifice consenti par Mbappé pour rejouer

Le sacrifice consenti par Mbappé pour rejouer

Kylian Mbappé a pu renouer avec le jeu ce week-end à Toulouse. Pour quelle concession ?

Tout est bien qui finit bien ? Cela reste à voir… Bien sûr, le PSG sort grandi de cette fin de crise entre Kylian Mbappé et sa direction. Un effort mutuel que salue Jérôme Rothen ce lundi soir sur les ondes de RMC. « Le feuilleton est derrière, tant mieux pour le foot, pour le PSG, pour Kylian Mbappé. Je pense qu’il y a eu beaucoup de choses sur ce dossier-là… Il y a eu un problème d’ego aussi à un moment. Et ça, ce n’est pas bon quand il y a de l’ego comme ça, sur des contrats, des paroles, on ne peut pas trouver un terrain d’entente. C‘est allé loin, il a été puni. Nasser a montré une nouvelle politique et ça c’est très bien. Mais concernant Kylian Mbappé, oui on a vu un réchauffement des relations ces derniers jours, il a été réintégré, il a joué à Toulouse, son attitude est excellente. On sent que l’effectif d’aujourd’hui lui correspond un peu plus. Je lui souhaite que la dynamique continue dans le vestiaire et qu’on ait enfin de vrais travailleurs. »

Aux yeux de l’ancien joueur du PSG et de l’AS Monaco, Luis Enrique a joué un grand rôle dans ce réchauffement diplomatique après un mois de guerre froide. « On a la chance d’avoir un entraîneur qui a envie de les faire bosser, et a envie de mettre ses idées en place, sans avoir les mains liées. Il y a eu un réchauffement dans le discours entre Nasser et Kylian Mbappé, mais il y a eu intervention aussi de Luis Enrique. Je suis persuadé que l’entraineur est aussi monté au créneau, parce qu’il a les épaules pour assurer et assumer ce poste-là. Il n’a pas envie de payer les histoires du passé. Il a mis son petit grain de sel en disant: « écoutez, essayez de vous arranger, d’un côté comme de l’autre, mais Kylian Mbappé, sa place est au PSG ». »

Un cadeau de 130 millions d’euros ?

Ce qui a pu faire pencher la balance, par ailleurs, selon Jérôme Rothen, c’est bien un sacrifice de la part de Kylian Mbappé. A ce jour, aucun accord de prolongation n’a été conclu ; alors la sortie du loft du capitaine des Bleus a pu être conditionnée par un compromis financier. « Je ne suis pas convaincu forcément qu’il prolongera jusqu’en 2025, note l’ex-international tricolore. Mais le club ne sera pas lésé parce que je pense qu’ils sont suffisamment intelligents d’un côté comme de l’autre. Nasser a montré qu’il a été un peu plus ferme, mais malheureusement il est aussi rattrapé par sa connerie du passé, de lui avoir fait signer un contrat de 2+1 où le joueur décide. Pourquoi ça s’est réchauffé ? Pourquoi Nasser Al-Khelaïfi a de nouveau ouvert la porte à Kylian Mbappé ? Parce que Kylian a dit à Nasser que le club ne sera pas perdant. Comment ne pas être lésé sans prolongation ? Ça peut être un abandon des primes, oui. » A sa prolongation de bail signée l’an dernier, la star du PSG s’était assuré 240 millions d’euros de primes de fidélité. Il en a perçu à peine la moitié – 110 millions – jusqu’alors.

Pauline Schmitt

Written by Pauline Schmitt

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *