in

Safonov veut envoyer Donnarumma sur le banc

Safonov veut envoyer Donnarumma sur le banc

La saison 2024-2025 du PSG sera certainement marquée par la concurrence au poste de gardien de but. Matvey Safonov n’a pas du tout l’intention d’être la doublure de Gianluigi Donnarumma. Le 14 juin dernier, le Paris Saint-Germain officialisait l’arrivée de Matvey Safonov en provenance du FK Krasnodar. Le gardien de but de 25 ans s’est engagé avec le club de la capitale jusqu’en 2029. Pour s’attacher ses services, le PSG aurait déboursé environ 20 millions d’euros, bonus compris. Le portier russe n’est pas venu chez les Rouge et Bleu pour faire de la figuration. Il se permet même d’envoyer un message clair à Gianluigi Donnarumma, qui brille dans les buts de l’Italie à l’Euro 2024. « Je ne suis pas prêt à m’asseoir sur le banc. Si vous êtes n°1 un jour, cela ne veut pas dire que vous le serez éternellement. Beaucoup de choses dépendent de moi. Il m’appartient de faire de mon mieux », a confié Safonov lors d’un entretien accordé au journaliste Nobel Arustamyan.

Safonov met la pression sur Donnarumma

L’international russe n’envisage clairement pas d’occuper un poste de doublure. « Luis Campos ? Il ne m’a jamais dit que j’étais numéro 2, assure-t-il. Je ne me vois pas comme un numéro deux. Je ne veux pas être un joueur remplaçant. S’ils font de moi un numéro 2, les choses ne vont pas être faciles pour le numéro 1. Je vais me mesurer à lui en permanence. Je n’ai jamais perdu de compétition. J’ai toujours été un gardien de but numéro 1. Pourquoi un gardien russe ne peut-il pas devenir l’un des meilleurs ? C’est un préjugé. Ils n’ont peut-être pas l’intention de faire de moi un gardien de but numéro un tout de suite, mais j’y crois. » Le recrutement de Safonov peut poser question puisque sa lacune principale serait la même que celle de l’actuel numéro 99 du club de la capitale. Or, pour Luis Enrique, disposer d’un dernier rempart qui possède un bon jeu au pied est fondamental. Le technicien espagnol aurait supervisé le portier russe au mois d’avril dernier.

Pauline Schmitt

Written by Pauline Schmitt

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *