in

Tout sauf City pour Paris en huitièmes 

Tout sauf City pour Paris en huitièmes 

Dernier engagé tricolore en Ligue des champions, le PSG sera fixé sur son sort ce lundi midi. Manchester City fait assurément figure d’épouvantail pour les Parisiens.

Deuxième de sa poule de C1, coiffé au poteau par le Benfica Lisbonne, le PSG peut redouter le tirage au sort des huitièmes de finale de la Ligue des champions, programmés ce lundi à midi. Parmi les premiers de groupe figurent en effet des pointures: le Napoli, le FC Porto, le Bayern Munich, le Tottenham FC, le Chelsea FC, le Real Madrid et Manchester City.

Aux yeux de Jérôme Rothen, Paris a tout intérêt à tirer les enseignements de cette première phase européenne pour être d’attaque en février prochain. « Qui que ce soit dans ce tirage, le PSG va être confronté à des équipes qui mettent du rythme. Ce genre d’équipe, le PSG n’en a pas joué beaucoup depuis le début de saison ou alors a été mis en difficulté quand ça a été le cas. Il faudra une progression. »

Sur les ondes de RMC, son interlocuteur Rolland Courbis nuance toutefois l’appréhension qui pourrait étreindre les hommes de Christophe Galtier. « Il faut voir les choses avec optimisme, vous pensez que le Bayern ou City vont être contents de rencontrer Mbappé, Neymar et Messi ? Non, ça va dans les deux sens… Si on est pessimistes, c’est sûr qu’on se dit que c’est catastrophique, mais c’est catastrophique aussi pour l’adversaire du PSG. »

Lire aussi :C1: Les résultatsC1: Le classement
Auprès du Parisien, l’ancien défenseur latéral Christophe Jallet a un avis tranché sur la question. « Le PSG doit impérativement éviter Manchester City, clame celui qui a porté le maillot rouge et bleu entre 2009 et 2014. C’est l’équipe contre laquelle il aura le plus de mal. Parce que, collectivement, c’est la meilleure et qu’ils auront en plus de ça un joueur qui ne fera pas la Coupe du monde, qui aura envie d’aller chercher un trophée et qui s’appelle Erling Haaland. Donc je pense que pour un premier tour de chauffe en 2023, ça peut faire un peu beaucoup. Surtout pour un PSG en quête de constance. »

Quant au Real Madrid ou au Bayern, autres adversaires à éviter a priori… « Si c’est le Real, il peut y avoir un déficit de confiance par rapport à ce qui s’est passé la saison passée, juge Jallet. Mais c’est une équipe qui peut être à la portée du PSG malgré tout. Le Bayern, ce sera difficile, parce que c’est un rouleau compresseur et qu’il faut toujours sortir de gros matchs pour les éliminer. Mais Paris l’a déjà fait. Ce sont des grosses cylindrées et, on est d’accord, il aurait mieux valu finir premier. Mais en même temps, se taper Liverpool… »

What do you think?