in

Les terribles confidences de Kolo Muani

Les terribles confidences de Kolo Muani

Plus gros transfert du dernier mercato estival du PSG, Randal Kolo Muani n’est pas épargné par les critiques depuis son arrivée dans la capitale. Des critiques qui l’ont affecté.

Après une saison réussie en Allemagne, du côté de Francfort, Randal Kolo Muani a rejoint le PSG l’été dernier à la toute fin du mercato, pour la coquette somme de 95 millions d’euros. Un montant que l’international tricolore peine à justifié sur le terrain, malgré des statistiques corrects – 8 buts et 3 passes décisives en 23 matches -, mais l’impression laissée par l’ancien Nantais n’est pour le moment pas à la hauteur des attentes placées en lui. De quoi lui valoir de nombreuses critiques. 

Au cours d’un long entretien accordé à Onze Mondial, Randal Kolo Muani est revenu sur ses premiers mois difficiles à Paris. « Je vois les critiques depuis mon arrivée au PSG, a-t-il confié. Et les critiques font évoluer, c’est bon à entendre. C’est comme les conseils. Il faut prendre en compte les critiques et s’améliorer pour que ces mêmes critiques disparaissent. C’est logique. »

« Je ne suis pas heureux comme en Allemagne »

Et l’attaquant de 25 ans de poursuivre: « Après, franchement, je ne m’attendais pas à ça, je ne m’attendais pas à un tel impact en arrivant à Paris. (…) Quand je sors de mon match, je reste avec mes proches et ma famille. J’essaye de ne pas utiliser mon téléphone, j’essaye de me couper du monde. J’ai vu passer plein de choses, au début, ça m’affectait. »

« En Allemagne, j’étais en confiance, c’est pour ça que j’étais épanoui sur le terrain, a-t-il ajouté. Il faut juste que je sois heureux et en confiance. Et tout va rouler comme sur des roulettes. Aujourd’hui, je suis heureux. Mais je ne suis pas heureux comme en Allemagne. Au début, les critiques m’ont affecté. Je suis un humain, je ne suis pas un mur, ni un robot, j’ai des sentiments. Mais je ne suis pas triste. Je suis content d’être un joueur du PSG. Mais je pourrais être mieux. »

Pauline Schmitt

Written by Pauline Schmitt

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *