in

"Torché en boite à 6h du matin" avant le Bayern ? La mauvaise réputation de Verratti a parlé

Alors que le journaliste Romain Molina a évoqué les excès d’un joueur parisien à quelques jours du match retour avant le Bayern Munich, tous les regards se sont tournés vers le milieu de terrain italien.

Marco Verratti a les oreilles qui sifflent depuis mercredi et l’élimination du PSG dès les huitièmes de finale de la Ligue des champions face au Bayern Munich. La faute en premier lieu à son ballon perdu à l’entrée de la surface à l’origine du premier but bavarois. Mais son nom a également été abondamment cité, ce week-end, suite aux révélations du journaliste Romain Molina.

« Un joueur, titulaire à l’Allianz-Arena, a terminé lundi torché en boîte à 6 heures du matin », a-t-il lancé, ajoutant que « deux jours avant c’était pareil ». S’il s’est bien gardé de donner le nom du joueur incrimé, le natif de Pescara compte parmi les joueurs pointés du doigt pour leurs sorties, au même titre que Julian Draxler ou Hachraf Hakimi. Mais pour la plupart des supporters, Marco Verratti fait un coupable idéal. En témoignent les réactions sur les réseaux sociaux.

Cette réputation m’a gêné, car, la plupart du temps, ce n’était pas vrai

Ce n’est pas la première fois que le champion d’Europe est accusé d’avoir été en boîte à quelques jours d’un choc de Ligue des champions. Ce fut ainsi le cas avant un match face à Liverpool, lorsqu’il y croisa Thomas Tuchel ou avant la remontada du Barça en mars 2017. Des accusations dont s’était ému l’intéressé au début de l’année.

« A chaque fois qu’on perdait un match, on disait : « Marco, il est sorti. » Une fois, on me disait que j’étais sorti là, mais la boîte était fermée. Une autre fois, on disait que j’avais passé une soirée avec Rihanna, mais je ne la connais pas », avait-il confié à France Football, ajoutant: « Cette réputation m’a gêné, car, la plupart du temps, ce n’était pas vrai. Quand tu es journaliste, tu dois faire les choses avec honnêteté. Si c’est vrai, je prends mes responsabilités, comme ça a été le cas beaucoup de fois. Mais on m’a fait passer pour quelqu’un qui sortait tous les soirs. À la fin, ça n’allait pas. Les personnes qui me connaissent savent ce que je fais et qui je suis. Il y a des périodes où je savais que je pouvais sortir, d’autres où je savais que je devais me reposer. Et j’avais 20 ans, c’était différent. »

What do you think?