in

Zaïre-Emery, son salaire surprenant au PSG

Zaïre-Emery, son salaire surprenant au PSG

Déjà devenu à 17 ans un titulaire indiscutable au PSG, Warren Zaïre-Emery est encore très loin de toucher le salaire qui correspond à son statut.

À 17 ans, Warren Zaïre-Emery n’est déjà plus une pépite. Lancé chez les professionnels par Christophe Galtier la saison dernière, le jeune milieu de terrain du Paris Saint-Germain a changé de dimension depuis quelques mois sous la houlette de Luis Enrique. Le voilà ainsi devenu un membre indiscutable du onze des Rouge et Bleu.

Une montée en puissance précoce qui lui a permis d’être logiquement appelé en équipe de France par Didier Deschamps, à l’occasion de la fenêtre internationale de novembre 2023. Sa première sélection en bleu, « WZE » l’a honorée lors du carton offensif contre Gibraltar (14-0), auquel il a participé avec un but avant de sortir sur blessure.

Zaïre-Emery, joueur du PSG le moins bien payé

Mais si le natif de Montreuil semble promis à un brillant avenir, son salaire n’est pas encore celui d’une superstar. Loin de là même  ! La raison ? Formé au sein du club de la capitale, le n°33 parisien a signé son premier contrat professionnel, d’une durée de trois ans, en juillet 2022. Ce bail lui vaut d’être payé 250 000 euros bruts par an.

Cela équivaut à 4 808 euros par semaine, hors primes, selon le site Capology, ce qui correspond à la plus basse rémunération de l’effectif francilien. Mais heureusement pour lui, cela ne devrait pas durer… Pour ne pas prendre le risque de voir filer leur crack, les dirigeants du PSG entendent bien le prolonger, avec une nette revalorisation à la clé.

Une prolongation de contrat pour ses 18 ans ?

Une prolongation qui devrait intervenir après le 18e anniversaire du joueur, le 18 mars prochain. « Mon avenir ? Je suis un gamin d’Île-de-France, né à Montreuil, j’ai toujours aimé le PSG, avait déclaré Warren Zaïre-Emery dans les colonnes du Parisien, en août dernier. Après mon départ d’Aubervilliers, j’ai toujours joué pour ce club. »

« J’y suis arrivé très jeune et suis passé par toutes les cases: l’association, la préformation, le centre, maintenant le groupe pro. J’espère que ça va durer. Faire toute ma carrière sous ce maillot, c’est un rêve. J’espère l’accomplir », avait-il ajouté. Plus que quelques jours de patience pour en devenir l’un des cadres, aux niveaux sportif et économique.

Pauline Schmitt

Written by Pauline Schmitt

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *