in

Zidane chez les Bleus, l’indice XXL

Zidane chez les Bleus, l’indice XXL

Courtisé par le Qatar pour occuper le poste d’entraîneur du PSG, Zinédine Zidane attend l’équipe de France après la Coupe du monde 2022, mais Didier Deschamps ne semble pas ouvrir la porte à un départ.

Et si Zinédine Zidane avait fait l’erreur de refuser les avances du Qatar ? Approché directement par l’émir et ses conseillers pour devenir le nouvel entraîneur du PSG, « Zizou » a décliné un pont d’or pour attendre de reprendre les commandes l’équipe de France début 2023. Il se dit même que l’entourage du numéro 10 de légende a laissé fuiter cette énorme fake-news du 10 juin pour mettre la pression sur la FFF.

Sauf que Didier Deschamps, sous contrat en tant que sélectionneur des Bleus jusqu’à la fin de l’année, ne semble pas du tout avoir planifié son départ après la Coupe du monde 2022 (21 novembre-18 décembre). « La Dèche » s’est confié au Parisien et, sur les questions concernant son avenir, le coach champion du monde 2018 se dit pleinement concentré sur la compétition organisée au Qatar.

Lire aussi : Toute l’actu mercato

L’énorme coup de froid signé Deschamps

« J’ai cette capacité à me placer en immersion. Il n’y a aucune utilité, pour le bien des joueurs et de l’équipe de France, de parler de l’après. Il y en aura un, comme à chaque fois. Je suis en place avec mon staff. En pleine conscience de notre mission et du défi immense qui nous attend », lance ainsi DD dans un premier temps.

Avant de préciser au sujet de l’intérêt de Zidane: « J’ai toujours placé l’équipe de France au-dessus de moi, au-dessus de tout. Aujourd’hui, la place n’est pas libre puisque je l’occupe avec mon staff. Après, chacun a la liberté de dire ce qu’il veut et comme il le veut. Sur moi, ça n’a aucun impact. L’intérêt, aujourd’hui, pour les joueurs et l’ensemble de la sélection, c’est d’être performant à la Coupe du monde. Tout ce qui peut aller à l’encontre de cet objectif commun n’est pas forcément une bonne chose ».

La position de Le Graët est claire

Celui qui a fêté ses 10 ans à la tête de l’EDF assure qu’il n’est « pas là pour durer, mais pour gagner », tout en précisant qu’il avait toujours cette « énergie » pour diriger la sélection tricolore, qu’il parvient d’ailleurs à renouveler constamment avec de jeunes joueurs. Le président de la FFF Noël Le Graët assure, de son côté, que c’est Deschamps qui décidera de son sort à l’issue du Mondial qatarien. Zidane est complètement dépendant du choix de son ancien coéquipier. Son chômage pourrait durer plus longtemps qu’espéré.

What do you think?