in

Zidane au PSG, ce n’est pas fini 

Zidane au PSG, ce n’est pas fini 

Erigé en priorité absolue par les propriétaires du PSG, Zinedine Zidane a finalement repoussé les avances du club de la capitale. Mais ce n’est peut-être que partie remise.

Le PSG a dû se faire une raison. Malgré plusieurs semaines de discussions avec Zinedine Zidane et son entourage, le champion du monde 98 ne deviendra pas le prochain entraîneur du club de la capitale. Les propriétaires des champions de France étaient pourtant prêts à tout pour convaincre l’ancien Madrilène de succéder à Mauricio Pochettino. Mais après une ultime rencontre, mardi, entre Nasser Al-Khelaïfi et le natif de Marseille, le président parisien a abdiqué.

Lire aussi : Zidane, l’annonce fracassante

 

Il ne faut jamais dire jamais

Pour autant, voir Zinedine Zidane s’asseoir sur le banc du PSG n’est pas une chimère. Interrogé dans les colonnes de L’Equipe à l’occasion de son 50e anniversaire, l’ancien meneur de jeu n’a pas fermé la porte aux Rouge et Bleu. Et ce n’est pas son attachement à la cité phocéenne qui l’empêchera de s’asseoir sur le banc parisien, le moment venu. « Il ne faut jamais dire jamais. Surtout lorsque vous êtes entraîneur aujourd’hui. Quand j’étais joueur, j’avais le choix, presque tous les clubs. Entraîneur, il n’y a pas cinquante clubs où je peux aller. Il y a deux ou trois possibilités », a-t-il ainsi confié.

Je ne peux pas aller n’importe où

Et le PSG compte donc parmi ces deux ou trois clubs où il pourrait poursuivre sa carrière et continuer à gagner. Un critère essentiel. « Si je repars dans un club, c’est pour gagner. Je le dis en toute modestie. C’est pour cela que je ne peux pas aller n’importe où », a-t-il expliqué. Le choix est d’autant plus restreint pour Zinedine Zidane qu’il ne se voit pas officier dans un pays dont il ne maîtrise pas parfaitement la langue. « Certaines conditions rendent les choses plus difficiles… Quand on me dit : ‘Tu veux aller à Manchester ?’ Je comprends l’anglais mais je ne le maîtrise pas totalement. Je sais qu’il y a des entraîneurs qui vont dans des clubs sans parler la langue. Mais, moi, je fonctionne autrement. Pour gagner, plein d’éléments entrent en jeu. C’est un contexte global. Moi, je sais ce dont j’ai besoin pour gagner », a-t-il encore affirmé.

J’ai envie de boucler la boucle avec l’équipe de France

Mais pour l’heure, sa priorité est ailleurs et a pour nom l’équipe de France. Zinedine Zidane n’en a pas fait mystère. « J’en ai envie (d’être sélectionneur), bien sûr. Je le serai, je l’espère, un jour. Quand ? Ça ne dépend pas de moi. Mais j’ai envie de boucler la boucle avec l’équipe de France », a-t-il assuré.

Lire aussi :Zidane, le gros mensongeZidane au PSG, c’est non ! Zidane, un non au PSG pour Marseille ?Zidane, le coup terrible

What do you think?