in

PSG : Quand Neymar s’auto-vanne

PSG : Quand Neymar s’auto-vanne
  1. football
  2. psg

Yannick Sagorin
04/10/2021 23h50

Précédent
Suivant

  • 1/12

    Neymar (3/10)

    Dans la foulée d’une prestation peu convaincante contre City, le « Ney » a sombré sur le terrain du Roazhon Park. Pas forcément en méforme physique et virevoltant sur ses prises de balle, le numéro 10 a de nouveau enchaîné les mauvais choix sur son côté gauche avant de sortir à la 76e minute. Il a raté la première énorme occasion des Parisiens (23e).

  • 2/12

    Gianluigi Donnarumma (4)

    Après ses multiples parades mardi soir, le portier italien, de nouveau titulaire, a été impuissant sur les jolis buts rennais (45e et 46e). Il a raté quelques relances en début de match, comme en Ligue des champions.

  • 3/12

    Achraf Hakimi (4)

    Face notamment à un Sulemana en feu, le latéral droit a tenu bon défensivement, même s’il aurait largement pu offrir un penalty aux Rennais en fin de match. Il a déboulé dans son couloir en début de match mais a moins pris de risques au fil des minutes, ce qui était plutôt logique vu le 4-2-3-1 choisi par Pochettino. Il est victime du manque de cohésion de son équipe.

  • 4/12

    Marquinhos (5)

    Toujours aussi lucide sur un terrain, il a bien lu certaines attaques rennaises et a tenté d’apporter un peu de sérénité. Le bloc défensif parisien comportait toutefois trop de carences ce dimanche.

  • 5/12

    Presnel Kimpembe (4)

    En difficultés depuis le début de la saison, « Presko » a encore subi face à ces Rennais percutants. Il a manqué de lucidité sur le premier but et est dépassé sur le 2e. A sa décharge, il a dû compenser le placement très aléatoire de Nuno Mendes sur sa gauche.

  • 6/12

    Nuno Mendes (3)

    Le jeune latéral gauche (19 ans) avait déjà affiché de sérieux soucis en matière de placement face aux Cityzens. Souvent perdu lorsque les Rennais attaquaient en nombre, il est coupable sur l’ouverture du score. Offensivement, le jeu est souvent passé par lui mais il a seulement été un relais pour ses coéquipiers de devant.

  • 7/12

    Marco Verratti (4,5)

    Exceptionnel 4 jours plus tôt au Parc des Princes, le « Petit Hibou » s’est étrangement éteint face aux Rennais en ne brillant pas forcément à la relance. Plutôt impliqué défensivement, toutefois, dans une position assez reculée.

  • 8/12

    Idrissa Gueye (4)

    Monstrueux contre City, notamment à la récupération, le milieu sénégalais s’est de nouveau beaucoup dépensé mais en subissant face à ces Rennais qui ont insisté sur les côtés. Il a également peu pesé dans le jeu, participant au manque d’inspiration de son équipe.

  • 9/12

    Angel Di Maria (4)

    Une entame de rencontre intéressante sur le côté droit, accompagné d’abord par Hakimi, mais le gaucher a ensuite été incapable de créer du danger. Il a manqué d’inspiration mais surtout de percussion, même s’il lance Mbappé sur le but refusé. Son coach l’a étrangement laissé sur le terrain jusqu’au bout.

  • 10/12

    Lionel Messi (5)

    Puisqu’il manque encore de rythme, le sextuple Ballon d’Or s’est mis au service du collectif. C’est un peu le contraire de Neymar. En numéro 10, il a bien servi ses compères offensifs. A la finition, il a manqué de réussite, en ratant une reprise du droit ou en trouvant la transversale (encore) sur coup franc (32e). Il a aussi manqué de vitesse sur certaines prises de balle.

  • 11/12

    Kylian Mbappé (3,5)

    Un match raté de la part du prodige français. En pointe, il a été moins volontaire dans son rôle de pivot par rapport à mardi soir. Il a tenté de faire la différence ballon au pied, mais sans être génial. Peu présent devant le but, il a toutefois raté une sacrée occasion en milieu de première période, à 0-0, et a inscrit un joli but qui a été refusé en seconde période.

  • 12/12

    Mauricio Pochettino (4)

    Le coach argentin va encore s’attirer les foudres des supporters parisiens. Il a opté pour un 4-2-3-1 ambitieux mais le PSG s’est rarement installé dans le jeu adverse. Le plan de jeu de Genesio était surtout plus perspicace, avec une envie de jouer rapidement et sur les côtés, en insistants face à deux latéraux parisiens peu fiables défensivement.

A l’image du PSG dans son ensemble, Neymar n’a pas été bon, dimanche contre Rennes, dans le cadre de la 9e journée de L1 (défaite 2-0 au Roazhon Park).

Parfaitement lucide, le Brésilien en est le premier conscient. Preuve en est son post du jour sur les réseaux sociaux, où l’intéressé compare son match en Bretagne au bug généralisé constaté sur les sites et applications Facebook, Instagram ou encore WhatsApp.

« Il n’y a que le week-end de « Zuck » et le mien qui ont mal tourné ou il y en a d’autres aussi ? », s’interroge avec humour la star auriverde. Une référence au grand patron américain Mark Zuckerberg, qui règne sur les réseaux suscités.

Só o final de semana do zuck e o meu que deu ruim ou de mais alguém também? 🤣🤣

— Neymar Jr (@neymarjr)

What do you think?