in

Ramos, le nouveau patron du PSG  ?

Ramos, le nouveau patron du PSG  ?

Pour sa grande première sous le maillot parisien, Sergio Ramos a livré une prestation pour le moins convaincante. Jérôme Rothen est sous le charme

Près de six mois qu’il attendait ce moment. Et tout le PSG avec. 174 jours après sa signature chez les Rouge et Bleu, Sergio Ramos a disputé, dimanche, son premier match sous le maillot parisien. La fin d’une interminable attente autour de son mollet, objet de toutes les attentions du staff médical du club de la capitale.

Lire aussi : Messi, une performance exceptionnelle

 

La patience du champion du monde 2010 semble avoir payé. Pour son premier match depuis neuf mois, Sergio Ramos a en effet pu jouer l’intégralité de la rencontre. Surtout, malgré deux duels perdus et quelques pertes de balle, l’ancien Madrilène a livré une prestation des plus encourageantes, diffusant, déjà, un calme forcément bienvenu pour une formation en mal de certitudes. De quoi convaincre Jérôme Rothen.

« Je crois en la bonne étoile de Ramos ici au PSG. Face à Saint-Etienne, qui était plutôt sur une bonne dynamique, après autant de mois sans jouer, franchement il m’a surpris. On a vite oublié quel joueur il est. Quand on voit l’impact qu’il a sur ses coéquipiers, c’est un vrai patron. Il est bon dans les duels, le placement, l’anticipation, la vision de jeu… Tout cela, il ne l’a pas perdu. En plus, techniquement, il n’a quasiment pas eu de déchets sur ce match. Et il n’a pas fait que des passes à 2 mètres, il a tenté des transversales. Et ça, même si Marquinhos peut le faire, c’est tout de même une nouveauté dans le jeu du PSG, a-t-il confié au micro de RMC. S’il laisse ses soucis physiques de côté, il deviendra le vrai patron du PSG. Certains parlent de Thiago Silva, mais ça n’a rien à voir. Ramos est unique dans son aura, dans sa façon de se faire respecter sur le terrain et dans le vestiaire.» 

Lire aussi :Henry déjà impressionné par RamosLe « jour très spécial » de RamosLa Ligue 1 trop puissante, les mots forts de Ramos

What do you think?