in

Affaire Hamraoui-Diallo, nouveaux détails du rapport

Affaire Hamraoui-Diallo, nouveaux détails du rapport

Près d’un an après le début de l’affaire Hamraoui, l’enquête policière se poursuit pour déterminer les véritables responsabilités des uns et des autres. Le rapport des enquêteurs est un peu plus détaillé.

Depuis le 2 novembre 2021, Kheira Hamraoui se reconstruit. Violemment agressée à la barre de fer alors qu’elle rentrait chez elle, raccompagnée en voiture par son ancienne coéquipière, Aminata Diallo, la milieu de terrain du PSG a bien cru que s’en était fini de sa carrière. Sérieusement blessée aux genoux, la jeune femme a surmonté ses douleurs. Une fois que ses membres ont été guéris, Kheira Hamraoui a également dû se refaire une santé mentale. Un processus beaucoup plus long, notamment en raison du contexte et des multiples rebondissements d’une affaire loin d’être résolue. Le rapport des enquêteurs a été de nouveau évoqué.

C’est le site Valeurs Actuelles qui a publié cela il y a quelques jours. Le média y relate les passages principaux relatifs aux écoutes et aux messages d’Aminata Diallo. Placée en garde à vue une première fois quelques jours seulement après l’agression, cette dernière avait été relâchée sans charge à son encontre. Mais après avoir étudié d’autres pistes, comme celle ayant brièvement mené au couple Abidal, les enquêteurs se sont recentrés sur le cas de l’ancienne du PSG et ont fini par la placer de nouveau en garde à vue.  Avec cette fois une mise en examen et une incarcération. Relâchée puis placée sous contrôle judiciaire assorti de différentes interdictions, Aminata Diallo continue toutefois de clamer son innocence.

« Je la déteste »

Le 14 octobre dernier, VA a donc publié de longs extraits de messages et conversations vocales attribués à celle qui demeure présumée innocente. « Je la déteste, Abou, c’est la seule personne que je connais dans ma vie que je lui souhaite que du malheur wallah … Tu me dis un de ses enfants est mort wallah je dis cheh (bien fait, ndlr), je la déteste. » Une phrase (déjà révélée par RMC) parmi d’autres qu’aurait prononcée Aminata Diallo à l’encontre de Kheira Hamraoui. Le média revient sur l’historique, sur l’éventuelle jalousie de la première à l’égard de la seconde, notamment concernant une sélection en équipe de France au mois d’octobre 2021, qui aurait été l’élément déclencheur. Le rapport mentionne deux messages : « Je ne pense pas que je serai rappelée c’était maintenant ou jamais. » et « Je vais devenir sans scrupules maintenant. »

Lire aussi :Hamraoui-Diallo, bientôt un film ?Hamraoui, le nouveau coup de théâtre

Le récit fait ensuite par VA, en s’appuyant sur le fameux rapport, laisse entrevoir une possible préparation et une anticipation. Est ainsi rapportée une conversation entre Diallo et son « cousin Abou », au lendemain de sa première garde à vue. « Mais le tel Abou, le tel Abou ? Ils ne peuvent pas savoir ce qu’il y a dans mon tel ? » Désignée comme « la commanditaire des violences », par quatre des cinq hommes également mis en examen, dont un a reconnu avoir donné des coups à Kheira Hamraoui, Aminata Diallo reste libre en attendant les prochains développements de l’enquête. D’ici-là, elle doit continuer de pointer chaque semaine au commissariat. Elle a par ailleurs l’interdiction de contacter les joueuses et le club du PSG.

What do you think?